La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Gros Plan

Festival (des)Illusions

Festival (des)Illusions - Critique sortie Théâtre Paris Le Monfort Théâtre
Manifeste, en ouverture du Festival (des)Illusions. Crédit : MMFF

Le Monfort Théâtre / Festival (des)Illusions

Publié le 19 février 2018 - N° 263

Quinze spectacles, trente artistes et quatre-vingt-dix représentations : le Monfort Théâtre met chapiteau, grande salle et cabane au service de la création et lance des passerelles entre les arts.

Le Festival (des)Illusions bouscule les frontières entre le cirque, le théâtre et la danse. S’y retrouvent des artistes confirmés et des débutants prometteurs, au prélude de leurs carrières. Leur réunion offre l’occasion exceptionnelle d’une découverte de la multitude des talents contemporains. Après le succès de ses deux premières éditions, le festival dure désormais trois semaines et affirme ainsi « sa richesse, sa complexité et son originalité ». En ouverture, Manifeste, par Arnaud Saury et Olivier Debelhoir, pendant statique de Dad is dead, autre duo (Arnaud Saury et Mathieu Despoisse) signé MMFF et présenté dans le cadre du festival. Jérôme Thomas présente Magnétic, « qui convoque magie et pratique jonglistique pointue dans leur brutalité d’exécution ». Ningunapalabra (Pas un mot) est la première création de Joséfina Castro et Daniel Ortiz ; elle interroge le rapport à l’autre dans un espace de moins de deux mètres carrés.

Diversité des thèmes et des regards

Stéphanie Chêne et Pierre Guillois présentent Au galop !, projet plastique et sonore pour une danseuse empêchée de bouger. Frédéric Ferrer présente De la morue, cartographie 6. Galapiat Cirque et l’excellent Sébastien Wojdan présentent Marathon, un solo intrépide et punk. Entre, par la compagnie Les Singuliers, aborde le thème de « la frontière linéaire ou nodale, visible ou impalpable ». Dans Diktat, Sandrine Juglair use « de tous les registres, du jeu clownesque au jeu le plus intime, de la confession à l’outrage des conventions » pour « troubler les frontières entre spectateurs et acteurs ». Membre fantôme réunit Erwan Keravec, sonneur de cornemuse, et le chorégraphe Mickaël Phelippeau pour un spectacle autour de la question de l’identité. À partir des images captées au fil du temps, d’hier à aujourd’hui, par les habitants de la région Centre, Stereoptik crée Congés payés. Mathieu Desseigne et Michel Schweizer interprètent Bâtards et la compagnie Ea Eo propose, avec All the fun, un « rituel défoulatoire qui joue avec l’incertain, le bizarre et le doute ». Avec Letzlove, Pierre Maillet ouvre le monde intime de Michel Foucault. Enfin, la compagnie Motus présente MDLSX, spectacle inclassable où irradie l’italienne Silvia Calderoni.

Catherine Robert

A propos de l'événement

Festival (des)Illusions
du Jeudi 8 mars 2018 au Dimanche 25 mars 2018
Le Monfort Théâtre
106, rue Brancion, 75015 Paris

Tél. : 01 56 08 33 88. Site : www.lemonfort.fr


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre