La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Agenda

Tout est perdu sauf le bonheur

Tout est perdu sauf le bonheur - Critique sortie Théâtre

Philippe car met en scène la 18ème promotion du CNAC

Publié le 10 juin 2007

Les étudiants de la 18ème promotion du CNAC prennent leurs quartiers d’été à Paris.

« Tout est perdu sauf le bonheur, un « spectacle festif, méchant, gai et désespéré. »… avertit Philippe Car, metteur en scène et cofondateur du remuant Cartourn Sardines Théâtre, qui, depuis presque trente ans, tourneboule sans complexe les grands classiques du répertoire avec ses visions bien peu orthodoxes. C’est à l’image et en hommage à Jacques Prévert qu’il a conçu le spectacle de fin d’étude de la 18ème promotion du Centre national des arts du cirque, école d’excellence qui forme les talents de demain. Un inventaire à la Prévert donc, qui effeuille le mal à vivre et les mots de notre époque, grave les rêves à même le cœur et brode des songes d’amour au fil de la vie… parfois souffle les colères de notre mauvais temps sur la piste. Les onze étudiants, virtuoses circassiens autant que musiciens, se lancent dans l’aventure : ils jonglent, virevoltent, chantent et festoient, à corps perdus, chevauchant la poésie sur le dos du grotesque, sautillant en équilibre entre désespoir et plaisir. Empruntant la palette de Chagall et de son absurde onirique, ce spectacle pour les rêveurs éternels cueille au ras du quotidien les petits éclats de bonheur qui se consument en secret. Tout n’est donc pas perdu…

A propos de l'événement

Cirque


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre