La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Théâtre sans animaux

Théâtre sans animaux - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre du Rond-Point
Crédit : Giovanni Cittadini Cesi Légende : Une succession enlevée de moments délicieux.

Théâtre du Rond-Point / de Jean-Michel Ribes / mes Jean-Michel Ribes

Publié le 11 février 2013 - N° 206

Cette recréation de Théâtre sans animaux porte haut cette distinction rare, qui, opposant l’esprit de sérieux à l’esprit de gravité, caractérise l’ensemble de l’œuvre de Jean-Michel Ribes. 

« On n’est pas les plus heureux ? » A cette ultime interrogation répond la dernière scène, qui laisse poétiquement rêveur : les acteurs dansent, muets comme des carpes, aussi éloquents que des poissons dans l’eau. L’écologie dramatique de Jean-Michel Ribes cultive l’art du questionnement qui laisse bouche bée, ouvrant dans cette béance une place pour le rire franc au premier degré et l’autodérision salvatrice à des profondeurs tectoniques.  De cet art, Théâtre sans animaux, sa pièce culte, Molière de la meilleure pièce comique et du meilleur auteur en 2001, est sans doute la plus représentative. Au plus haut degré, elle témoigne de sa propension positivement nihiliste, en son fond nietzschéenne et dans son expression proche d’un Cioran ou d’un Vialatte, fondée sur une distinction devenue rare : celle qui oppose l’esprit de sérieux à l’esprit de gravité. Jean-Michel Ribes aurait pu se contenter d’une simple reprise. Sa recréation lui donne raison de ne pas avoir sacrifié à la facilité.

Une situationniste comédie de mœurs

Montées, cette fois-ci, comme une série de focus sur de quotidiennes scènes urbaines poussées jusqu’à l’absurde, les huit saynètes pétillantes qui composent ce festival dramatique situationniste gagnent en cohérence et dynamisme pour former une frétillante comédie de mœurs. Minimaliste, le décor figurant une ville bouge au gré des scènes courtes pour s’adapter en se faisant vertueusement oublier. Ce cadre scénographique métaphorique s’enrichit, avec cette recréation, d’une quatrième dimension onirique, à travers d’artistiques projections vidéos, élargissant le plateau comme le propos. Au mieux de leur forme, les cinq acteurs triés sur le volet, membres à deux exceptions près  (Caroline Arrouas remplaçant Sarah Haxaire et Marcel Philippot, Lionel Abelanski) de la première distribution, se coulent avec un plaisir manifeste dans un texte qui semble avoir été conçu pour eux. Toute la réussite du spectacle leur est confiée sur le fondement de cette aussi malicieuse que profonde réflexion à laquelle le metteur en scène et dramaturge reste attaché : « Molière mal joué devient tout d’un coup un mauvais auteur ».

Marie-Emmanuelle Galfré 

A propos de l'événement

Théâtre sans animaux
du Mercredi 23 janvier 2013 au Samedi 23 mars 2013
Théâtre du Rond-Point
2 bis, avenue Franklin D. Roosevelt, 75 008 Paris
Du mercredi 23 janvier 2013 au samedi 23 mars 2013, du mardi au samedi à 21h, dimanche à 15h, relâches les 27 janvier, 5 et 12 février, représentations supplémentaires les samedis 26 janvier, 2 février, et les 9, 16 et 23 mars à 17h30. Spectacle en tournée : du 27 au 30 mars 2013 au Théâtre National de Nice, du 2 au 6 avril 2013 au Théâtre des 13 vents à Montpellier, du 9 au 11 avril au Théâtre d’Angoulême, le 14 avril 2013 au Théâtre des Cordeliers à Romans-sur-Isère, du 17 au 20 avril 2013 à Odyssud, Blagnac, le 27 avril 2013 au Prisme à Elancourt.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre