La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Le projet RW

Le projet RW - Critique sortie Théâtre Nogent-sur-Marne La Scène Watteau
Photo : Yolande Garcia Admirer le paysage depuis les hauteurs célestes.

SCENE WATTEAU / D’après La Promenade de Robert Walser / mise en scène Michaël Dusautoy

Publié le 16 février 2013 - N° 206

Une flânerie onirique sous les pas craquants et la pensée du marcheur helvétique Robert Walser. L’imaginaire scénique de Michaël Dusautoy fait pétiller un cocktail vivifiant de théâtre d’ombres, d’images animées, d’un trapéziste et de comédiens.

Savoir mêler les genres scéniques est un rêve auquel peu d’artistes accèdent. Le collectif Quatre Ailes avec le metteur en scène, scénographe, vidéaste et plasticien Michaël Dusautoy tient brillamment le pari, le temps d’une envolée aérienne jusqu’aux cintres du théâtre où s’entremêlent le cirque, le verbe et le film d’animation. La virée est sportive et esthétique, elle prend sa source à la plume singulière de l’écrivain helvétique Robert Walser, auteur de La Promenade, une nouvelle écrite à l’écoute profonde du monde environnant. Sur le plateau, l’homme de lettres à sa table (le comédien trapéziste Damien Saugeon) s’élève dans les airs pour contempler les rues de la ville sous un ciel de montagne, un songe fantastique qui n’a de sens que s’il prend appui sur l’immédiat quotidien terrien. Grâce à la vidéo et au théâtre d’ombres, les silhouettes naïves des comédiens et leurs miniatures agrandies s’animent sur le firmament d’un horizon villageois qu’un oiseau à tire-d’aile traverse çà et là. Pour paysage féerique, un clocher d’église, une enseigne de ferronnerie, un bouquet de feuillages et une auberge de campagne près de laquelle passe un vélocipédiste. On verrait presque se balancer dans le vent froid et ensoleillé de l’hiver les tringles de fer des enseignes qui cliquètent.

Un paradis de neige blanche enfantine

C’est aussi la rencontre sur le plateau de quelques figures de chair de l’imagerie populaire des métiers, le Libraire, la Banquière, le Tailleur, l’Hôtesse équivoque qui aimerait voir son invité manger toutes les gourmandises qu’elle a préparées. Walser donne la parole à chacun, et le promeneur dans un soliloque ininterrompu, analyse ces propos logiques ou bien absurdes, comme en passant, mais avec une candeur jouée, amusée et ludique. Le va-et-vient du regard entre les poursuites célestes de l’imaginaire et ses souples retombées à terre provoque une ivresse poétique qui fait appel à la mémoire et à la nostalgie des jours enfuis. Dusautoy, fidèle à l’esprit d’humilité de Walser, dessine une Suisse montagneuse proche des jardins suspendus d’une Babylone réinventée, un paradis de neige blanche enfantine. Vivre ou regarder vivre les autres, c’est égal pour celui qui erre. Le promeneur solitaire meurt un jour de Noël, tombé une fois pour toutes dans la neige après vingt-huit ans d’internement psychiatrique : « Le soir était maintenant tombé, et je parvins alors, par une jolie route tranquille ou un chemin de traverse qui courait sous les arbres, jusqu’au bord du lac, où se terminait la promenade. »

Véronique Hotte

A propos de l'événement

Le projet RW
du Mardi 12 février 2013 au Samedi 16 février 2013
La Scène Watteau
Place du Théâtre, 94130 Nogent-sur-Marne
Les 12, 15 et 16 février 2013 à 20h30, le 13 à 14h30. Tél : 01 48 72 94 94. Spectacle vu au Théâtre des Quartiers d’Ivry.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre