La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Gros Plan

Têtes de jazz

Têtes de jazz - Critique sortie Avignon / 2016 Avignon Avignon Off. AJMI Jazz Club
La vocaliste Leïla Martial est l’une des « têtes de jazz » repérées par l’Ajmi. © Sylvain Gripoix

AJMI / FESTIVAL DE JAZZ

Publié le 26 juin 2016 - N° 245

Pour la quatrième année consécutive, l’AJMI, scène de musiques actuelles jazz et musiques improvisées en Avignon, présente un florilège de talents aux festivaliers.

Scène permanente pour le jazz en Avignon, l’AJMI a pris l’initiative heureuse voici quatre ans de rester ouverte parallèlement au festival de théâtre et d’inviter sur sa scène quelques-unes des jeunes pousses du jazz – tendance herbes folles fleurant bon les chemins buissonniers du swing. Émergentes pour la plupart, ces nouvelles « têtes de jazz » forment un trombinoscope de la création hexagonale, tout en faisant une place, pour cette édition, à des musiciens luxembourgeois et à quelques « anciens » qu’on aurait tort de négliger. Cette année, les quatorze propositions (dont certaines font déjà parler d’elles) explorent le jazz dans toutes les largeurs. Jugez plutôt du programme : l’étonnante chanteuse Leïla Martial, qui ouvre les possibles de l’expressivité vocale grâce à un large éventail de techniques et d’effets électroniques, que l’on pourra entendre avec son groupe Baa Box mais aussi en duo avec le violoncelliste Valentin Ceccaldi ; le groupe ION porté par deux anciens de l’ONJ Barthélemy, le saxophoniste Philippe Lemoine et le bassiste Olivier Lété, avec le trompettiste Aymeric Avice et le batteur Samuel Silvant, qui cherche à renouer avec l’esprit libertaire des années 1960 réactualisé avec les codes et conventions d’écriture contemporains ; le trio du batteur luxembourgeois Pit Dahm, lauréat de la Dutch Jazz Competition ; le duo luxembourgeois d’esprit cool du guitariste Greg Lamy avec le trompettiste Ernie Hammes ; le groupe Chromb ! qui revendique un spectre allant « des évidences pop au bruitisme sauvage ».

Huit jours de jazz

Et Pixvae, ensemble hybride qui mixe un trio vocal féminin tendance latine avec un quartet post-punk déjanté ; le duo Schwab/Soro, rencontre entre un contrebassiste et un saxophoniste portés sur le dialogue et l’improvisation, sans apprêt ni faux semblants ; Un Poco Loco, trio d’improvisateurs (dont le tromboniste Fidel Fourneyron) qui relit avec malice et délice les classiques du be-bop et du hard bop, dans un format instrumental pas banal ; le Benjamin Faugloire Project, trio venu de Marseille à la forte sensibilité électro-pop, qui développe un univers de compositions originales aux mélodies pop portées par une énergie collective ; le groupe Ozma, power quartet très électrique, à la puissance résolument rock ; le duo entre le saxophoniste Lionel Martin et le pianiste Mario Stantchev qui a choisi de remonter jusqu’aux partitions de l’oublié Louis-Moreau Gottschalk (1829-1869), pianiste néo-orléanais dans lequel ils s’efforcent de retrouver la préfiguration du jazz ; le duo du guitariste Pascal Charrier et du contrebassiste Frédéric B. Briet qui cherchent, dans les cordes vibrantes de leurs instruments respectifs, des manières inattendues de faire émerger de la musique ; Electric Vocuhila, quartet tourangeau foutraque et punky qui aime les musiques qui groovent, qu’elles dérivent du Second Line ou de l’éthio-jazz… L’éclectisme est de rigueur ! En outre, « Têtes de jazz » propose débats, rencontres publiques, workshops et trois spectacles jeunes publics (deux ciné-concerts et un « Jazz for Kids » du saxophoniste belge Manu Hermia à base de comptines transfigurées).

Vincent Bessières

A propos de l'événement

Têtes de jazz
du Vendredi 8 juillet 2016 au Samedi 16 juillet 2016
Avignon Off. AJMI Jazz Club
4 Rue des Escaliers Sainte-Anne, 84000 Avignon, France

Tel. : 04 90 86 08 61.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes