La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Suzanne

Suzanne - Critique sortie Théâtre

Publié le 10 septembre 2009

Avec sensibilité, simplicité et intelligence, Laurence Février invite le public à la conférence intimiste d’une “femme remarquable“, qui défend la cause des femmes et aiguise notre regard sur le réel.

Laurence Février, impressionnante de vérité, installe dès le début, avec une grande simplicité, l’évidence et la chaleur d’un parcours de vie à partager avec son auditoire. Le parcours d’une “femme remarquable“, comme l’indique le sous-titre de la pièce : celui d’une intellectuelle activement engagée pour promouvoir la place des femmes au sein de la société. La comédienne est ici l’interprète sensible, sereine et convaincante d’une parole réelle d’une femme réelle, et son incarnation sert un théâtre d’actualité ou documentaire qui invite à la réflexion sans s’appuyer sur le spectaculaire. La pièce ancrée dans notre monde contemporain ouvre un débat de société avec acuité et humour. Car cette femme qui est sur la scène – jamais nommée – donne une sorte de conférence non pas depuis une chaire, mais depuis l’expérience de son vécu, nourri d’ardents combats et du désir affirmé de corriger les injustices du monde. Il s’agit d’une conférencière et d’une représentation scénique qui rendent hommage aux femmes, dont la vie est faite de labeur et de courage permanents, et c’est un peu comme si toutes ces femmes étaient aussi présentes sur le plateau.

Nécessité du rêve transgressif

L’hommage est clairement dit pour ces militantes communistes sachant cultiver l’optimisme malgré une vie très dure ; il fut une époque où le P.C. avait cette extraordinaire aptitude : sublimer les emmerdes et donner de l’espoir. Au-delà de ce qu’on appelle couramment la cause féministe, le spectacle touche et suscite l’admiration car il célèbre la lutte contre la résignation, l’audace de vouloir changer les choses, la nécessité du rêve transgressif qui se coltine le quotidien sans esquive. Le texte est l’entretien exact réalisé en mai 2007 par Laurence Février et Brigitte Dujardin auprès de Francine Demichel, professeure (avec un e) des Universités émérite en Droit public, élue Présidente de l’Université de Paris VIII en 1987, Directrice de l’enseignement supérieur au Ministère de l’Education Nationale de 1998 à 2002. La conférencière-confidente revendique le droit comme « élément important pour la transformation sociale », même s’il est « à peine la justesse » et sûrement pas la justice, elle voudrait imposer la parité hommes/femmes comme règle de droit, au sein des concours de la fonction publique, ou encore de la vie politique. Une ambition forte, novatrice, remettant en cause le système actuel prônant une abstraction absolutiste, où les femmes sont absentes de la scène juridique en tant que sexe, une ambition permettant aussi de résoudre en partie la crise de la représentation. Une façon nette de « percer le plafond de verre » qui empêche les femmes de passer du côté des dominants. Tout un programme, encore à accomplir en 2009.

Agnès Santi


Suzanne, une femme remarquable, un spectacle de Laurence Février, du 26 août au 17 octobre, du mardi au samedi à 21h au Théâtre Le Lucernaire, 53 rue Notre Dame des Champs, 75006 Paris. Tél : 01 45 44 57 34.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre