La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Gros Plan

Suresnes Cités Danse

Suresnes Cités Danse - Critique sortie Danse Suresnes _Théâtre de Suresnes
Crédit : Hélène Guillard Légende : Delphine Caron

Publié le 18 décembre 2012 - N° 205

Cette 21ème édition du festival continue d’entremêler la jeune création hip hop à des valeurs sûres du mouvement, tandis que les Cités Danse Variations, qui étaient au cœur du dialogue hip hop / contemporain, laissent leur place aux Cités Danse Connexions.

Les Cités Danse Connexions, pôle de production, de diffusion, mais aussi de transmission, engagent des danseurs hip hop dans un processus de formation, de découverte, et de création. Le programme « plateau » CDC # 2 du festival met par exemple à l’honneur de jeunes danseurs passés d’une façon ou d’une autre par Suresnes. Le public aura certainement vu Farrah Elmaskini remporter le battle des 20 ans de Suresnes Cités Danse ; elle propose aujourd’hui de se dévoiler dans un solo en forme d’autoportrait, Le Rythme de l’Autre. Mathieu Hernandez avait participé à la création d’Asphalte de Pierre Rigal (spectacle par ailleurs repris en version longue dans cette édition) ; il revient aussi pour présenter son premier solo, Ségzprime et ce lien. Quant à Nabil Ouelhadj, que l’on a vu chez José Montalvo ou Kader Attou, c’est en duo et avec un beatboxer qu’il se lance et creuse son sens de l’humour avec Bon app’ !. A côté, les grandes figures sont toujours présentes : Mourad Merzouki dans son projet collectif de donner la parole à des chorégraphes d’aujourd’hui (comme Céline Lefèvre, Anthony Egéa, Denis Plassard…) pour mettre en jeu onze danseurs brésiliens. Ou l’américain Doug Elkins, en habitué des lieux, qui créé un hommage au label musical Motown, et recrée sa pièce de 1993 autour de l’icône gay Willy Ninja. Karine Saporta, autre figure récurrente du festival, donne ici la première d’une création franco-taïwanaise, Tam Taï, qui mêle six percussionnistes du groupe Ten Drum à six danseurs virtuoses rompus également aux techniques du Kung-fu et du Taï Chi Chuan.

Les femmes tiennent le haut du pavé

Tout juste sortie de sa formation auprès des danseurs hip hop Foued Kadid et Babson Baba Sy, la touche-à-tout Raphaëlle Delaunay revient sur son parcours au Ballet de l’Opéra de Paris, chez Pina Bausch, Alain Platel, Jiri Kylian… Debout ! est un solo qui mêle l’anecdote avec la grande Histoire de la danse, en adresse directe au public. Pétrie d’influences multiples, la chorégraphe ose le mélange des genres, puise dans les cultures populaires et savantes pour mieux questionner les vibrations communes des danses aujourd’hui. La question de l’interprète est une fois encore au cœur des questionnements posés par tous ces projets, qu’il s’agisse de brillants interprètes qui construisent peu à peu une démarche personnelle comme Céline Lefèvre (Vous désirez ?), ou de chorégraphes aiguisés qui cherchent un ailleurs dans des collaborations avec des danseurs étrangers (Rage d’Anthony Egea, Käfig Brasil, Univers… l’Afrique d’Abou Lagraa). Delphine Caron n’a pas le parcours de la plupart d’entre eux. On note pourtant chez elle une véritable attention portée au geste hip hop, une vraie singularité dans l’écriture et un grand sens de la composition. Elle signe ici 4Sounds, à découvrir.

 

Nathalie Yokel

A propos de l'événement

Suresnes Cités Danse
du Samedi 12 janvier 2013 au Dimanche 3 février 2013
_Théâtre de Suresnes
16 Place Stalingrad, 92150 Suresnes
Tel : 01 46 97 98 10.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse