La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Gros Plan

Soul Chain de Sharon Eyal avec les interprètes du Théâtre national de Mainz

Soul Chain de Sharon Eyal avec les interprètes du Théâtre national de Mainz - Critique sortie Danse Paris Le CENTQUATRE avec le Théâtre de la Ville
Les interprètes de la Tanzmainz dans Soul Chain de Sharon Eyal. Crédit : © Andreas Etter

Le Centquatre/Chorégraphie Sharon Eyal

Publié le 27 juillet 2021 - N° 291

Au 104, la chorégraphe Sharon Eyal déploie une pièce intense  et virtuose pour les interprètes du Théâtre national de Mainz qui fait exploser solitude et quête de l’amour.

Difficile de rester de marbre devant la danse intense et frénétique de Sharon Eyal. L’ancienne danseuse, puis chorégraphe de la Batsheva Dance Company de Tel Aviv a poursuivi la recherche d’Ohad Naharin en y injectant sa patte hyper-émotionnelle. Depuis 2013 avec la compagnie L-E-V (lev désigne cœur en hébreu) avec Gai Behar, elle déploie un triptyque sur l’amour composé du compulsif OCD Love, de l’envoûtant Love Chapter 2 ou de l’enragé Chapter 3: The Brutal Journey of the Heart. Et en 2017, dans la pièce Soul Chain, l’Israélienne interrogeait l’essence de l’amour, comme désir pour nous extraire de notre solitude.

Impulsion vitale

 Au rythme d’une musique effrénée, seize interprètent du Théâtre national de Mainz déploient une danse sensuelle et obsédante, dont l’énergie fiévreuse sature le plateau. Leurs corps ondulent, convulsent, parfois bien ancrés dans le sol, parfois perchés sur la pointe des pieds. Une combinaison de virtuose et de grotesque, qui malgré son esthétique visuelle percutante, saisit d’abord dans la chair. Et c’est justement ces émotions viscérales et imperceptibles à l’œil nu que Sharon Eyal tente de déchaîner : « Je ne planifie aucune scène, plutôt ressens ce qui est juste dans un moment intuitif, presque comme un animal, »  explique la chorégraphe. Tel un seul organisme, danseurs et danseuses, rassemblés par la même énergie, surprennent grâce à une gestuelle entre le gracieux, l’étrange et le ridicule, qui oscille entre humain et non-humain  Et loin des clichés romantiques, elle explore l’amour comme force vitale. Une impulsion portée par la technique impeccable des interprètes, à haute intensité kinesthésique – même si parfois presque trop vive  – qui entend convoquer la solitude inhérente à l’existence.

Belinda Mathieu

A propos de l'événement

Soul Chain
du Lundi 27 septembre 2021 au Vendredi 1 octobre 2021
Le CENTQUATRE avec le Théâtre de la Ville
5 Rue Curial, 75019.

Du 27 au 30 septembre a 20h30. Le 1er octobre à 19H. www.104.fr .Tél : 01 53 35 50 00. Durée : 1h.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse