La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Gros Plan

Séquence danse avec le 104

Séquence danse avec le 104 - Critique sortie Danse Paris Le 104
Alice Brazzit Alessandro Sciarroni fait rire ses danseurs dans Séquence danse au 104.

Le 104 / Festival

Publié le 28 février 2019 - N° 274

Séquence danse revient avec le printemps, inscrivant au cœur de sa programmation un lot de personnalités fortes du paysage chorégraphique d’aujourd’hui.

Si beaucoup de ces personnalités de la danse sont de solides talents voire des institutions de la danse contemporaine – Olivier Dubois, Angelin Preljocaj, Josef Nadj, Alban Richard… -, elles témoignent aussi de la domination masculine de ce même paysage. Seulement trois femmes chorégraphes ressortent des quatorze propositions du festival : Johanna Faye co-chorégraphie avec Saïdo Lelouh le solo Home, Kettly Noël est l’invitée du projet jeune public d’Emilio Calcagno où elle crée un des trois solos des Petites histoires de…, et Kaori Ito livre sa nouvelle création. Au sortir de son duo sensible et sensuel Embrase moi performé avec son compagnon, cette artiste en résidence au 104 part sur d’autres bases avec l’acteur et danseur Miraï Moriyama. Ici, elle s’inspire d’une œuvre de l’auteur japonais Yukio Mishima, pour jouer sur la singularité et l’étrangeté ressenties par chacun des deux interprètes dans leur relation au monde. Deux « extraterrestres », selon les mots de la danseuse et chorégraphe, qui confrontent leurs doutes, leurs ressemblances, en se demandant si leur danse peut les sauver ou sauver le monde.

Ancrage dans la danse et décloisonnements

On remarque dans la programmation de cette septième édition un élan prompt à faire se rencontrer les disciplines, où les arts visuels deviennent des partenaires de la danse. Josef Nadj a choisi une forme mêlant installation photographique et spectacle. Son Mnémosyne le met en scène au cœur de ses propres images, formant un registre de traces, de mémoires, et de sources d’inspiration qui, au cœur d’une boîte noire, laissent s’évader notre imaginaire. Le binôme plasticien / chorégraphe fonctionne à bloc avec Théo Mercier et Steven Michel. Interprété par ce dernier, Affordable solution for better living met en parallèle le corps et son espace de vie standardisé pour mieux clouer au pilori la société de consommation et la normalisation de nos existences. Il faudra aussi s’attarder sur le travail de Thibaud Le Maguer, en résidence au 104, dont la formation va d’Exerce à Montpellier et Transforme à Royaumont pour la danse jusqu’au studio Le Fresnoy pour les arts visuels. Au cœur de ces croisements, son opus Virages dissèque le mouvement de la marche. S’il en est un qui aime disséquer les partitions, qu’elles soient chorégraphiques, lumineuses, ou musicales, c’est bien Alban Richard. En témoigne sa nouvelle œuvre Fix Me, accompagnée par le compositeur électro Arnaud Rebotini.

Nathalie Yokel

A propos de l'événement

Séquence danse avec le 104
du Mercredi 13 mars 2019 au Dimanche 21 avril 2019
Le 104
5 rue Curial, 75019 Paris

Tél. : 01 53 35 50 00.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse