La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Gros Plan

Sallinger

Sallinger - Critique sortie Théâtre Malakoff Théâtre 71
Crédit photo : Carlos Furman Légende photo : Koltès raconte l’errance d’une jeunesse condamnée.

Théâtre 71 – Malakoff / de Koltès / mes Paul Desveaux et Cécile Bodis

Publié le 29 octobre 2012 - N° 203

Paul Desveaux et Cécile Bodis créent la pièce de Koltès avec les acteurs argentins du Teatro San Martin.

« Dans un New York abstrait, nocturne, déconnecté » indique la didascalie… C’est dans le désarroi des rues d’une mégapole fantasmée, là où les solitudes cognent contre le ciel plombé ou s’égarent dans la nuit interlope, que Koltès plante le décor de Sallinger. Car c’est là que résonnent, au plus profond de la nuit, le cri des désirs perdus, soudain délivrés du silence par la mort du fils. Le Rouquin s’en est allé, creusant par son suicide la béance au cœur des siens. Son frère, son confident, sa fiancée, ses parents… Tous tentent d’évoquer le Rouquin, de s’approprier sa mémoire, de combler le vide laissé par sa disparition avec des mots ou des larmes. Ils viennent dire la douleur et la colère de la perte, mais aussi leurs attentes, leurs espoirs et leurs frustrations dans l’Amérique des années 60, alors que gronde la guerre du Vietnam.

 

Pièce « initiatique »

 

« Pour ma part, j’ai seulement envie de raconter bien, un jour, avec les mots les plus simples, la chose la plus importante que je connaisse et qui soit racontable, un désir, une émotion, un lieu, de la lumière et des bruits, n’importe quoi qui soit un bout de notre monde et qui appartienne à tous. » écrivait Koltès. Née en 1977 d’un atelier de recherche autour du nouvelliste américain Salinger, cette œuvre esquisse les thèmes, les formes, les atmosphères et le rythme qui marquent le style de Koltès. Les metteurs en scène Paul Desveaux et Cécile Bodis ont trouvé chez les acteurs argentins du Teatro San Martin de Buenos Aires « une énergie, une précision, une certaine folie des corps, qui répondent aux sentiments tragiques qui traversent la pièce. ». Il faut en effet des comédiens de forte intensité pour incarner ces êtres en rupture, en quête des autres et d’eux-mêmes.

 

Gwénola David

 

A propos de l'événement

Sallinger
du Mardi 13 novembre 2012 au Samedi 24 novembre 2012
Théâtre 71
, 3 Place du 11 novembre, 92240 Malakoff.
Du 13 au 24 novembre 2012, mardi et vendredi à 20h30, mercredi, jeudi et samedi à 19h30, dimanche à 16h, relâche lundi. Tél. : 01 55 48 91 00. En espagnol surtitré.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre