La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Sabordage du Collectif Mensuel

Sabordage du Collectif Mensuel - Critique sortie Théâtre Malakoff Théâtre 71
Crédit : GOLDO - Dominique Houcmant Légende : Les acteurs Sandrine Bergot, Baptiste Isaia, Renaud Riga

Ecriture Collectif Mensuel et Nicolas Ancion

Publié le 26 septembre 2019 - N° 280

Après Blockbuster, pièce avec laquelle l’impertinent  et très imaginatif Collectif Mensuel a fait le tour du monde, vient Sabordage. Cette nouvelle création, axée sur l’urgence écologique, manifeste aussi avec éclat la belle propension ludique des artistes belges aux choix engagés.

Le spectacle protéiforme, empruntant à la robinsonnade, à la dystopie et, in fine, à l’utopie, empoigne les défis planétaires qui sont les nôtres en pointant la responsabilité de l’ultra-libéralisme. L’allégorie mise en scène dans Sabordage prend appui sur un récit lié à la réalité historique de Nauru, paradisiaque petite île du Pacifique, passée du miracle économique au désastre écologique. Victime d’un spectaculaire mirage économique. Le sort de cet ilot océanique est élevé par le Collectif Mensuel au rang de paradigme : « Son histoire est aussi celle de notre planète entière (…) Le sabordage est en cours. Il s’encourt. Il n’y a plus un instant à perdre si nous ne voulons pas que le naufrage de Nauru soit la répétition générale de l’effondrement de notre planète au grand complet ». En s’emparant de ce sujet d’une brûlante actualité, le collectif belge reste fidèle à sa vocation première : « Nous sommes intimement convaincus que le théâtre reste un moyen des plus efficaces – et des plus ludiques – pour se saisir de thématiques complexes. »  Tout concourt, dans la forme prise par cette nouvelle création, à favoriser cette appropriation.

 Une réjouissante vitalité

 La remarquable inventivité du collectif est mise au service de la complexité d’un sujet dont il faut admettre qu’il n’est pas aisé à aborder sur scène sans en saborder la portée. Il fait mieux encore en permettant notamment d’en visualiser les graves enjeux tout en les délivrant d’un didactique esprit de sérieux qui aurait pu être fatal. Accompagnés de deux musiciens multi-instrumentistes, les trois comédiens aux talents multiples jouent brillamment avec les potentialités simulationnistes. Bruitages in live, faux doublages sur des séquences télévisuelles ou cinématographiques d’anthologie, manipulations d’objets rythment le spectacle en décalant le propos avec un humour efficace et une impertinence salvatrice. La petite maquette du paradis terrestre placée au centre du plateau, braquée par la caméra, cristallise les attentions. Le spectateur est amené à suivre son évolution sur un double front, sur scène, où œuvrent les acteurs manipulateurs, et sur grand écran. Histoire d’assister à un sabordement grandeur nature. La mise en scène dynamique, ponctuée d’intermèdes musicaux empruntant à des registres divers, est d’une réjouissante vitalité. Jusqu’à l’épilogue, très inspirant…

Marie-Emmanuelle Dulous de Méritens

A propos de l'événement

Sabordage
du Mercredi 9 octobre 2019 au Jeudi 17 octobre 2019
Théâtre 71
3, Place du 11 novembre, 92 240 Malakoff.

Théâtre 71, Scène Nationale de Malakoff,  Du mercredi 9 au jeudi 17 octobre 2019. Les mercredis, jeudis et samedis à 19h30, les vendredis et mardis à 20h30, le dimanche à 16h. Relâche lundi. Durée : 1h30. Tél : 01 55 48 91 00.


Spectacle vu lors de sa Première au Théâtre de Liège.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre