La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Rose is a rose is a rose is a rose

Rose is a rose is a rose is a rose - Critique sortie Théâtre Montreuil Théâtre Berthelot
Crédit Photo : the*Glint Rose is a rose is a rose is a rose, d’Ivana Sajko

Théâtre Berthelot / d’Ivana Sajko / mes Philippe Lanton

Publié le 21 janvier 2014 - N° 216

Habitué des dramaturgies balkaniques, Philippe Lanton crée Rose is a rose is a rose is a rose de la jeune auteure croate Ivana Sajko. Un texte composite sur l’amour et les violences contemporaines auquel le metteur en scène a du mal à faire passer l’épreuve du plateau.

A peine les portes de la salle s’ouvrent-elles que le spectacle commence. L’ambiance est bon enfant. Un genre d’animateur de cabaret, veste noire à paillettes impeccable, micro à la main, va et vient de cour à jardin, de jardin à cour, harangue les spectateurs qui prennent placent sur les gradins. Il annonce – en boucle – l’événement auquel nous sommes supposés participer : un grand marathon de danse. Puis un coup de sifflet retentit, signant le départ de la compétition. Sur scène, des femmes et des hommes se mettent à tourner, en dansant, autour d’un cadre géant disposé au centre du plateau. Comédiens d’un soir, ces « complices poétiques », comme les nomme le metteur en scène Philippe Lanton, ont été préalablement recrutés parmi le public du théâtre. Présents durant toute la durée du spectacle, ils suivront et participeront aux différents tableaux auxquels donne lieu le texte d’Ivana Sajko. Un texte polymorphe* qui se compose de divers éléments : des réflexions sur la pièce elle-même et sur le processus d’écriture, des motifs narratifs sur les thèmes de l’amour et des violences urbaines, un extrait de Qu’est-ce que l’amour ? d’Alain Badiou, des citations de l’Apocalypse, une description du tableau La Ronde de nuit de Rembrandt, des références aux écrits de Suétone sur le grand incendie de Rome…

Une partition théâtrale

Un simple collage textuel ? Plutôt une suite de segments dramaturgiques se répondant et s’éclairant les uns les autres, une forme de poème théâtral – à la fois osseux et organique – que l’auteure d’origine croate qualifie de partition. La lecture de Rose is a rose is a rose is a rose (titre issu du poème Sacred Emily, de Gertrude Stein) renseigne davantage sur la nature de cette écriture que le spectacle qui en est aujourd’hui donné. Un style nerveux, heurté, d’une maigreur volontaire. Une façon de dessiner, en pointillés, les fulgurances d’une histoire d’amour en les mettant en rapport avec les menaces et les violences de notre époque. Servie par les comédiens Bernard Bloch, Romain Dutheil, Evelyne Pelletier et Emilie Prévosteau, par le danseur et chorégraphe Olivier Renouf, par le guitariste Thomas Caillou et le plasticien sonore François Sardi, la création de la compagnie Le Cartel file son heure sans faire de vague. Adressée par les deux couples d’acteurs qui se mêlent aux courses dansées des interprètes amateurs, la proposition s’enlise dans des perspectives essentiellement formelles. Des perspectives qui ne rendent jamais réellement justice aux qualités du texte d’Ivana Sajko.

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Rose is a rose is a rose is a rose
du Jeudi 23 janvier 2014 au Dimanche 26 janvier 2014
Théâtre Berthelot
6 rue Marcellin-Berthelot, 93100 Montreuil.
Les 23 et 24 janvier 2014 à 20h30, le 25 janvier à 16h et 20h30, le 26 janvier à 16h. Durée de la représentation : 1H. Spectacle vu au Centre dramatique national de Besançon. Tél. : 01 41 72 10 35. www.montreuil.fr/culture/theatre/theatre-berthelot.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre