La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Critique

Romances Inciertos

Romances Inciertos - Critique sortie Danse Paris Chaillot - Théâtre national de la danse
Crédit : Nino Laisné Une performance de danse et de musique signée François Chaignaud et Nino Laisné.

Théâtre National de la Danse de Chaillot
Conception François Chaignaud et Nino Laisné

Sous-titrée Un autre Orlando, en clin d’œil aux métamorphoses et aux réincarnations du personnage de Virginia Woolf, la pièce de François Chaignaud et de Nino Laisné est un voyage bouleversant.

C’est sans aucun doute le spectacle à ne pas manquer : autant musical que chorégraphique, il réunit deux talents au service d’un même projet. Sans aucune prétention de révolutionner ni la danse ni la musique, Romances Inciertos a l’humilité de sa forme – le récital – et la grandeur de ses interprètes. François Chaignaud, d’abord, totalement transfiguré par les personnages qui l’habitent : puisant dans la culture espagnole, il nous fait rencontrer la fameuse Tarara, gitane des villages qui a traversé les siècles et dont on ne sait si elle est un homme ou une femme, la Doncella Guerrera, ou demoiselle guerrière, et le sensuel et androgyne San Miguel de Federico Garcia Lorca. Autant de figures qui jettent le trouble sur leur identité, se jouent de leurs assignations, de leurs rôles, multiplient les postures et les ambiguïtés. C’est exactement ce que fait François Chaignaud, qui danse autant qu’il chante, poussant sa voix dans un lyrisme maîtrisé et non feint. Il se glisse dans les chansons comme dans ses robes et ses châles, enchaînant les tableaux, les costumes, et les accessoires.

Poignant récital

Il y a aussi la performance de Nino Laisné qui, en tant que compositeur, a récolté parmi des répertoires savants et populaires espagnols une matière d’une richesse inouïe que quatre musiciens solistes interprètent. Avec le bandonéon, la viole de gambe, le théorbe et les percussions, le voyage est total, même si l’on ne distingue plus d’où viennent les partitions tant elles se répondent. Le dialogue est aussi vif avec la danse, qui emprunte certes au flamenco, mais joue également des déséquilibres avec l’usage des chaussons de pointes classiques et des échasses. On voit là un danseur profondément incarné, et c’est cela qui nous touche : on vit avec lui les doutes de ces hommes et de ces femmes, la force de leurs choix, la violence de leurs péripéties. Et on les comprend.

 

Nathalie Yokel

A propos de l'événement

Romances Inciertos
du Mardi 18 décembre 2018 au Vendredi 21 décembre 2018
Chaillot - Théâtre national de la danse
place du Trocadéro, 75016 Paris

Les 18, 19 et 21 décembre 2018 à 19h45, le 20 à 20h30. Tél. : 01 53 65 31 00.


Tandem, scène nationale, place du Barlet, 59500 Douai. Le 17 janvier 2019 à 20h. Tél. : 09 71 00 56 78.


Le Quai, 17 rue de la Tannerie, 49000 Angers. Le 19 janvier 2019 à 18h. Tél. : 02 44 01 22 66.


Théâtre de Chelles, place des Martyrs de Châteaubriant, 77500 Chelles. Le 25 janvier à 20h30. Tél : 01 64 210 210.


Les 2 scènes, Théâtre Ledoux, 49 rue Mégevand, 25000 Besançon. Les 31 janvier et 1er février 2019 à 20h. Tél. : 03 81 87 85 85.


Le Cratère, place Henri Barbusse, 30100 Alès. Le 19 février 2019 à 20h30. Tél. : 04 66 52 52 64.


Théâtre de Caen, 135 boulevard du Maréchal Leclerc, 14000 Caen. Le 27 février 2019 à 20h. Tél. : 02 31 30 48 00. Spectacle vu lors du Festival d’Avignon 2018.


 


Mots-clefs :, , ,

Recevez le meilleur
du spectacle vivant

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter pour recevoir chaque semaine dans votre boîte email le meilleur du spectacle vivant : critique, agenda, dossier, entretien, Théâtre, Danse, Musiques... séléctionné par la rédaction