La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Critique

Aujourd’hui Sauvage

Aujourd’hui Sauvage - Critique sortie Danse Bezons Théâtre Paul Eluard
Crédit : Léo Dérivot Les danseurs de Fabrice Lambert dans l’œuvre de Sallahdyn Khatir.

Théâtre Paul Eluard / Maison de la Musique / Centre Pompidou / Théâtre de Saint-Quentin
Chorégraphie Fabrice Lambert

Publié le 25 novembre 2018 - N° 271

Créée cet automne, la pièce de Fabrice Lambert plonge La Pensée sauvage de Lévi-Strauss dans un univers visuel hyper maîtrisé.

La pièce s’ouvre sur une magnifique séquence en pénombre, où les corps filent une marche inéluctable, presque rituelle, comme pris dans une cage dorée et éthérée au tourbillon incessant. Cet élément scénographique central, signé Sallahdyn Khatir, est véritablement un huitième danseur, si ce n’est LE danseur étoile de la distribution, tant son rôle et sa place sont prépondérants. Il faut dire que la dimension plastique a souvent pris une grande importance dans les spectacles de Fabrice Lambert. Ici, la lumière et la musique se joignent à cette sculpture circulaire mouvante pour donner à Aujourd’hui Sauvage toute son atmosphère. Fabrice Lambert a voulu puiser l’énergie de sa danse dans sa lecture de Claude Levi-Strauss, questionnant, à travers la notion du sauvage, l’idée du mouvement fondamental, du geste spontané, de ce qui pourrait venir d’un état brut et non domestiqué. Se déploie alors une danse en flux continu, sans relâche physique si ce n’est pour la manipulation de la structure.

Beauté et virtuosité

Pourtant, cette danse, servie par des interprètes exceptionnels, reste emprisonnée dans ses qualités. Où nicher le sauvage, comment retrouver le mouvement fondamental, à un tel niveau de maîtrise ? Le grondement des percussions, qui fait vibrer les corps, ne fait pas illusion. La pièce fédère un ensemble de collaborateurs, dont le fidèle complice Philippe Gladieux aux lumières, tous extrêmement talentueux. Reste une impression évidente de beauté, de virtuosité, de maîtrise. On se laisse envoûter, sinon séduire par le ballet lent et profond de l’œuvre de Khatir et ses métamorphoses de matières et de couleurs, comme par celui des projecteurs qui donnent vie à la lumière. Mais ceci ne fait qu’alimenter l’ambivalence face au propos d’un mouvement sauvage qui peine à se révéler dans cet univers ultra léché.

 

Nathalie Yokel

A propos de l'événement

Aujourd’hui Sauvage
du Lundi 17 décembre 2018 au Lundi 17 décembre 2018
Théâtre Paul Eluard
162 rue Maurice Berteaux, 95870 Bezons

Spectacle vu à la Biennale de la Danse de Lyon.


Le 17 décembre 2018 à 20h30. Tél. : 01 34 10 20 20.


Maison de la Musique, place des anciennes mairies, 92000 Nanterre. Le 19 janvier 2019 à 20h30. Tél. : 01 41 37 91 20.


Centre Pompidou, place Georges Pompidou, 75004 Paris. Du 6 au 9 février 2019. Tél : 01 44 78 12 33.


Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines, 3 place Georges Pompidou, 78180 Montigny-le-Bretonneux. Le 29 mars 2019 à 20h30. Tél. : 01 30 96 99 00.


Théâtre des 2 rives, 107 rue de Paris, 94220 Charenton-le-Pont. Le 13 avril 2019 à 20h30. Tél. : 01 46 76 67 01.


 


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse