La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien

Robin Renucci / Pour un théâtre citoyen

Robin Renucci / Pour un théâtre citoyen - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre de l’Epée de Bois

Théâtre de l’Epée de Bois / Les Tréteaux de France à la Cartoucherie

Publié le 24 mai 2016 - N° 244

Les Tréteaux de France, seul CDN itinérant, s’installent à la Cartoucherie pour un mois de spectacles, d’ateliers et de débats : retour à Paris d’un des fers de lance de la décentralisation !

« Nous devons rendre à chacun ce qui lui est dû et pour lequel il paie des impôts. »

Pourquoi cette escale parisienne ?

Robin Renucci : Notre mission est d’aller dans toute la France, porter le théâtre là où les jardins ne sont pas arrosés ! Mais nous devons rendre à chacun ce qui lui est dû et pour lequel il paie des impôts, à Paris comme en province. Cette escale est donc une façon de ne pas oublier l’Ile-de-France, même si c’est l’endroit d’où part la décentralisation. Choisir la Cartoucherie et le mois de juin, c’est aussi choisir un endroit et un moment propices à la rencontre et aux échanges.

Où en êtes-vous de votre mission à la tête de ce CDN ?

R. R. : Je suis arrivé en 2011 pour un temps de préfiguration, de mise en chantier, pour démontrer la faisabilité de notre projet. Je suis rentré dans mon mandat en 2014, pour jusqu’en 2018 affirmer ma proposition. Les Tréteaux de France sont un des outils de la décentralisation, à travers la mise en diffusion des spectacles que nous créons. Mais notre mission n’est pas seulement de création et de diffusion ; elle est aussi d’infusion, pour créer avec les territoires. De 2011 à 2015, nous avons travaillé sur le thème de l’emprise ; pour la période 2015 à 2018, nous avons choisi celui du travail, de la production de la richesse et de la dette.

Vous ne vous contentez pas de jouer pendant cette escale…

R. R. : Le principe de la résidence, de l’escale, c’est six spectacles et des débats tous les week-ends, ainsi que des stages. Partout nous organisons des débats, des moments de pratique, d’échanges, de formation ; partout nous enclenchons un travail réticulaire avec ceux qui sont sur un territoire donné, dans un travail de tissage avec les gens, avec les compagnies locales, parfois long, parfois plus court. Les acteurs de la troupe sont tous des formateurs, des rémouleurs qui aiguisent les outils des autres. Eux-mêmes sont en formation continue, toujours en recherche. On ne transmet bien que ce qu’on cherche soi-même.

Et ça marche ?

R. R. : Fortement ! Formidablement ! Nombre de ceux qui viennent voir nos spectacles ont d’abord vu une forme plus modeste en appartement. Les ateliers de pratique théâtrale amènent aussi des spectateurs. Nous avons une mission d’élargissement des publics par la création mais aussi par l’éducation populaire : notre cible, ce sont ceux qui ne sont pas encore venus au théâtre. Avec un théâtre qui apporte de la joie et parle d’aujourd’hui, même s’il n’en parle pas forcément en costumes contemporains : nous n’avons pas à faire affront au public en se grimant dans le costume de leur quotidien. Nous misons sur l’intelligence du spectateur : il a à faire un chemin. Et quand Balzac parle de la dette ou Molière de la toute-puissance des hommes, tous comprennent qu’ils parlent aussi pour aujourd’hui. Nous défendons un théâtre citoyen. J’espère vraiment que les gens le comprendront et viendront à la Cartoucherie.

Propos recueillis par Catherine Robert

 

A propos de l'événement

Robin Renucci / Pour un théâtre citoyen
du Jeudi 26 mai 2016 au Samedi 2 juillet 2016
Théâtre de l’Epée de Bois
Route du Champ de Manoeuvre, 75012 Paris, France

Tél. : 01 48 08 39 74 (spectacles) et 01 55 89 12 60 (ateliers).


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre