La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Jazz / Musiques - Propos recueillis

Samy Thiébault : Rebirth

Samy Thiébault : Rebirth - Critique sortie Jazz / Musiques Paris Café de la Danse
Samy Thiébault. © Laurence Laborie

CAFE DE LA DANSE / SAXOPHONE

Publié le 28 décembre 2016 - N° 250

Quand le jazz rencontre l’Afrique, tel est le dessein du nouvel opus du saxophoniste. Rebirth (chez Gaya Music Production), c’est ainsi que le pugnace saxophoniste a baptisé son nouvel album, dans une volonté d’ouverture à d’autres répertoires pour d’autant mieux traquer les pistes du jazz actuel. Il salue donc le continent qui l’a vu naître (à Abidjan !), mais n’en reste pas moins fortement influencé par l’aura de John Coltrane… Il creuse son sillon, entre transe et spirituel. Body and soul, tout l’état d’esprit du jazz en un certain sens.

« Ce répertoire est né d’une urgence aussi bien humaine qu’artistique. »

« C’est d’abord une renaissance artistique et stylistique : un retour à mes sources d’inspiration profondes, tel le Jazz des années 60 (Coltrane, Shorter, Rollins…), mais aussi à des influences bien plus hétéroclites que sont la musique d’Afrique de l’Ouest, du Nord Maghreb, d’Amérique latine, ou la musique classique française du XXème siècle… La conjugaison de ces pièces maîtresses de mon identité artistique a permis un dépassement et je l’espère une réinvention, ou réappropriation, de celles-ci, au sein de ma propre musique. C’est en somme la question de la dialectique du particulier et de l’universel : faire la musique la plus personnelle possible, en puisant à de multiples sources autour du monde, et pour le plus grand nombre. Il se trouve aussi que ces influences recoupent exactement mon parcours de vie : ma mère était marocaine, mon père pianiste passionné de jazz et de musique classique, je suis né en Côte d’Ivoire, j’ai beaucoup tourné en Amérique du Sud, ma femme est iranienne… C’est donc aussi une renaissance humaine qui s’est opérée en moi dans le processus d’écriture de cet album, faite sous le signe de l’urgence et de la nécessité.

Du Moi à l’Autre

Pour moi la musique est une transcendance, un partage le plus universel possible de ce qui nous définit le plus particulièrement possible, c’est là où le style naît. Il est vrai que ce répertoire est né d’une urgence aussi bien humaine qu’artistique. J’ai connu en très peu de temps l’expérience du deuil d’êtres très proches, en même temps que la rencontre amoureuse et la naissance de notre enfant avec mon épouse… Cette période très dense et intense m’a renvoyé vers un intime en pleine transformation. Et la musique y a puisé sa matière tout autant qu’elle s’est imposée de manière évidente. Ma musique ne me sert pas à « crier », car il n’y a ni haine ni rage à retirer de cette période, c’est même quasi le contraire. Il y a effectivement eu pour moi une période de vie très courte de redéfinition, d’évolution et de transformation humaine et spirituelle. Ma musique en a été un écho profond. Je fais de la musique aussi bien pour moi que pour Autrui, avec un grand A.

Propos recueillis par Jean-Luc Caradec, et introduction réalisée par Jacques Denis

A propos de l'événement

Rebirth
du Mardi 31 janvier 2017 au Mardi 31 janvier 2017
Café de la Danse
5 Passage Louis-Philippe, 75011 Paris, France

à 20h. Tél. 01 47 00 57 59. Places : 25 €.


Avec : Samy Thiébault (saxophone ténor, soprano, flûte, compositions), Adrien Chicot (piano & fender rhodes), Sylvain Romano (contrebasse), Philippe Soirat (batterie) et

Méta (percussions et chant) + invités : Manu Domergue (mellophone), Jean-Philippe Scali (saxophone baryton), Lisa Cat Berro (saxophone alto).


En première partie le quintette de la chanteuse Ellinoa.


 


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Jazz

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Jazz / les Musiques