La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Jazz / Musiques - Entretien

Pierre de Bethmann : Medium et Premium

Pierre de Bethmann : Medium et Premium - Critique sortie Jazz / Musiques Paris new morning
Pierre de Bethmann

NEW MORNING / MEDIUM ENSEMBLE

Publié le 28 décembre 2016 - N° 250

Le pianiste et compositeur Pierre de Bethmann poursuit l’aventure de son Medium Ensemble créé en 2013, à la fois orchestre de douze solistes de premier plan et ensemble à la sonorité magnifiquement unifiée au service de la plume de son leader. Après Sisyphe, un premier opus sorti en 2014, le Medium Ensemble vient de révéler la musique de son deuxième opus, toujours ventilée par un incroyable aréopage de huit instrumentistes à vent : Exo, paru sur le label Alea récemment fondé par Pierre de Bethmann pour développer ses projets en toute indépendance artistique.

Comment est né le Medium Ensemble ?

Pierre de Bethmann : C’est plus ou moins la prolongation de mon projet « ilium », que j’ai débuté au début des années 2000, dans l’idée de travailler plus en profondeur mes idées d’écriture musicale avec un groupe stable… Le format qui m’a alors tenté est probablement un peu particulier, mais je me suis laissé guider par les idées de composition et la façon dont j’imaginais les arranger : j’entendais assez nettement beaucoup de combinaisons fondées sur ces deux ensembles « cuivres + bois », je souhaitais aussi conserver une voix féminine intégrée aux sections de soufflants, et enfin une section rythmique rompue à certaines complexités formelles ou rythmiques, et qui sache ce que c’est que le swing.

« Exprimer sa singularité me semble plus que jamais légitime. »

Dans ce deuxième album, vous semblez avoir voulu particulièrement mettre en valeur, titre après titre, les musiciens de votre Medium Ensemble que l’on qualifie parfois de « All Stars »…

P de B. : Plus ou moins consciemment, il me semble avoir fait évoluer plusieurs paramètres : d’une part, j’ai un peu aéré l’écriture, pour rendre les choses globalement plus fluides ; ensuite je suis revenu au piano électrique Rhodes que j’aime beaucoup, et qui me semblait mieux sonner pour les arrangements en question ; et j’ai enfin effectivement souhaité donner plus de place à l’expression des solistes. Je ne sais pas vraiment juger la pertinence du concept « all-star », mais ce dont je suis sûr, c’est d’avoir réuni un ensemble exceptionnel de solistes, qui, en plus, ont vraiment eu à cœur de faire sonner les choses ensemble. Je suis persuadé que je ne pourrais imaginer arriver à ce niveau de résultat avec une autre équipe.

Vous évoquez dans la présentation de votre projet des « préoccupations plus larges, des vents à sentir autant qu’à dompter… ». Que voulez-vous dire ?

P de B. : Je pars de la simple idée que le monde dans lequel nous sommes n’a plus grand chose à voir avec celui d’il y a disons vingt ans, sans même parler de celui d’il y a cinquante ou cent ans. Et si la notion assez frontale de résistance a longtemps pu incarner de nombreuses formes d’audace artistique, il me semble que les choses sont devenues beaucoup plus floues, plus complexes, et que cela fait déjà un certain temps que nombre de postures modernes cachent mal leur conformisme. Je trouve les temps actuels aussi fascinants qu’inquiétants. Dans cet immense mouvement qui écrase beaucoup de choses, exprimer sa singularité me semble plus que jamais légitime, mais à la condition, très nouvelle me semble-t-il, d’adosser également cette expression à la conscience de vivre dans un monde désormais fini…

Propos recueillis par Jean-Luc Caradec

A propos de l'événement

Medium et Premium
du Samedi 21 janvier 2017 au Samedi 21 janvier 2017
new morning
9 Rue des Petites Écuries, 75010 Paris, France

à 21h. Tél. 01 45 23 51 41 et 01 40 26 46 60. Places : 25 €


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Jazz

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Jazz / les Musiques