La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Rare birds

Rare birds - Critique sortie Théâtre Elbeuf Cirque-Théâtre d'Elbeuf
Crédit : Lou Henry Légende : Rare birds de Un Loup pour l'Homme.

En tournée / conception Un Loup pour L'Homme

Un Loup pour l’Homme poursuit sa recherche sur les portés acrobatiques. Après la lutte et la résistance dans Face Nord, la compagnie explore avec talent l’idée d’évolution.

Il a suffi de deux spectacles à Un Loup pour l’Homme pour développer une pratique acrobatique singulière, tournée vers le questionnement de la relation à l’autre. Au festival Spring où il a été créé, Rare birds était donc très attendu. D’autant plus que la compagnie ne compte aujourd’hui plus qu’un de ses deux membres fondateurs : le porteur au main à main Alexandre Fray, qui assure donc seul la direction artistique de la pièce. Sans le voltigeur Frédéric Arsenault, son partenaire dans Appris par corps (2006), première pièce de la compagnie. Avec Mika Lafforgue et Sergi Pares déjà présents dans Face Nord (2011), ainsi que trois autres interprètes issus d’horizons divers – le dramaturge et danseur Arno Ferrera, le porteur Frédéri Vernier, auteur avec Justine Berthillot du superbe duo NOOS et la danseuse originaire de Slovénie Špela Vodeb –, il poursuit sa construction d’un vocabulaire acrobatique destiné à l’échange. Au dialogue en l’occurrence, après la lutte et la compétition explorées dans Face Nord. Rare birds est une conversation d’après la tempête. Un pépiement d’après la catastrophe. Dans un silence complet, le chapiteau de Un Loup pour L’Homme redevient piste après avoir été arène, tout en gardant les traces de son passé proche. Si les six acteurs de la partition silencieuse de Rare birds dégagent une évidente harmonie, celle-ci repose en effet sur une base fragile. Impropre au spectaculaire.

Cirque de l’envolée

Sortes d’Icares suspendus dans leur tentative d’envol, Alexandre Fray et ses compagnons occupent leur entre-deux avec grâce. Dans un mouvement circulaire perpétuel et minimaliste, ponctué variations subtiles. Les hommes-oiseaux de cette création sont rares, c’est donc davantage par leur capacité à s’accommoder de la répétition et à l’agrémenter de menues fantaisies que par leur aptitude au décollage. Pour éviter l’étourdissement, ils remplissent leur tourbillon de quelques gestes issus des deux précédents spectacles de la compagnie. De petites pyramides humaines, des roulades et autres gestes simples. Ils en adoptent d’autres aussi, tout aussi élémentaires et fondus dans leur marche aérienne. Nul événement dans Rare birds. Juste peut-être la perspective d’une épure toujours plus parfaite. Un Loup pour L’Homme parvient ainsi, selon les termes employés par le meneur du groupe, à « reposer la question de la figure en termes de durée ». En renonçant à la « prouesse à l’instant T » au profit d’un « motif évoluant dans le temps », les artistes s’approchent en toute humilité de l’essence de leur art. On regrette seulement l’effacement presque total des personnalités de chacun dans l’élan collectif. Elles rendraient plus singulier encore le ramage de Rare birds, lui offriraient la légère aspérité qui met en valeur toute syntaxe pure.

 

Anaïs Heluin

A propos de l'événement

Rare birds
du Vendredi 19 mai 2017 au Samedi 20 mai 2017
Cirque-Théâtre d'Elbeuf
2 Rue Augustin Henry, 76500 Elbeuf, France

Cirque-Théâtre d'Elbeuf, 2 rue Augustin Henry, 76500 Elbeuf, France. À 20h30 les 19 et 20 mai, à 15h le 21. Tel : 02 32 13 10 50. www.cirquetheatre-elbeuf.com. Également du 2 au 4 juin à Sarrebrück (Allemagne) dans le cadre du festival Perspectives et du 20 au 22 octobre à Auch dans le festival Circa. Durée de la représentation : 1h. Vu à La Brèche à Cherbourg le 23 mars, dans le cadre du festival Spring.


Mots-clefs :

Recevez le meilleur
du spectacle vivant

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter pour recevoir chaque semaine dans votre boîte email le meilleur du spectacle vivant : critique, agenda, dossier, entretien, Théâtre, Danse, Musiques... séléctionné par la rédaction