La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Critique

Promenade obligatoire

Promenade obligatoire - Critique sortie Danse Créteil Maison des Arts de Créteil
Promenade Obligatoire sur le plateau de la Biennale de Danse du Val-de-Marne. Crédit : Philippe Gramard

Publié le 6 septembre 2012 - N° 201

Voici un moment que l’on sentait chez Anne Nguyen une captivante singularité. Ne cherchons plus, c’est dans Promenade obligatoire qu’elle prend enfin tout son sens, dans un spectacle où le geste hip hop devient pour la première fois envoûtant.

La discrète Anne Nguyen s’était fait remarquer dès son premier solo, où elle mettait beaucoup d’elle-même : Racine carré levait le voile sur son esprit mathématique, sur son sens de l’espace, et sur sa posture de breakeuse. Peu de femmes issues de la sphère hip hop, encore aujourd’hui, parviennent à affirmer leur singularité parmi les chorégraphes reconnus issus des collectifs de la première génération. Anne Nguyen vient de démontrer sa capacité à porter une véritable œuvre de groupe, extrêmement dansée, et tout autant ancrée dans « l’essence du hip hop » par un propos et un discours exclusivement tournés vers son art. Sa Promenade obligatoireest une pièce pour huit interprètes : ceux-ci vont s’élancer dans une heure de flux ininterrompu, non pas une flânerie, comme pourrait le suggérer le titre, mais une marche savamment ordonnée sans autre but que la traversée du plateau.

Un élan qui nous emporte

Anne Nguyen a en effet composé le spectacle autour d’un parti pris radical : la traversée, de jardin à cour, et de profil, des danseurs les uns après les autres. Seul maître mot, le pop, une technique gestuelle propre au hip hop et faite d’arrêts, de blocages et d’isolations. Leur promenade a tout de suite quelque chose d’inexorable, tous ensemble tendus vers une cause commune. Rien ne les arrête, pris dans une progression qui s’intensifie à chaque nouvelle entrée. La chorégraphe, prise dans ses contraintes, ne leur laisse aucune échappatoire. Elle s’en délecte en réinventant chaque nouvelle apparition, en complexifiant l’agencement des passages, des arrêts, des ralentissements, et de la gestuelle qui évolue et se libère. Les couloirs solitaires appellent à des cheminements de groupe, mais révèlent la singularité de chaque interprète : un très beau casting qui, loin d’être formaté, porte à bras le corps les élans de cette promenade, et le public avec.

Nathalie Yokel

A propos de l'événement

Promenade obligatoire
du Vendredi 28 septembre 2012 au Vendredi 28 septembre 2012
Maison des Arts de Créteil
place Salvador Allende, 94000 Créteil.
à 20h30. Tél : 01 45 13 19 19.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse