La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien Thomas Jolly

Pousser les murs

Pousser les murs - Critique sortie Théâtre Audel Béthune

Région/Béthune
Henry VI et H6m²/ de Shakespeare / mes de Thomas Jolly

Pari fou lancé par Thomas Jolly : monter in extenso Henry VI, pièce fleuve de Shakespeare, présentée cette saison dans sa première partie (huit heures), et en format condensé avec  H6m².

Plus qu’un défi, c’est presque une provocation que de se lancer dans cette aventure.
Thomas Jolly :
Beaucoup m’ont dit « tu n’y arriveras pas ». Avec la compagnie, on se sentait coincé par les politiques culturelles, dans le sens où elles cadrent les choses et conduisent à créer des objets formatés. Pour monter Henry VI, on a dû imposer notre désir et rêver ce spectacle dans la réalité. Shakespeare y montre un des règnes les plus longs et les plus dramatiques de l’histoire d’Angleterre,  sur lequel plane comme une malédiction. Henry VI est roi à neuf mois. En grandissant, il devient un roi bienveillant et serein, qui prône des valeurs de paix. Malheureusement, avec ces qualités, il laisse son royaume à l’abandon. En effet, une forme d’ennui grandit à la fin de la guerre de Cent Ans et les seigneurs finissent par reprendre les armes pour se faire la guerre entre eux. C’est comme si l’amour sur un trône conduisait à la barbarie.

«Je ne veux pas laisser sur le bord de la route ceux que la durée effraierait.»

C’est un texte que vous auriez pu couper ou remanier.
T. J. :
Cette pièce vient assez tôt dans la vie de Shakespeare, ce qui explique qu’elle ne soit pas calibrée. Shakespeare fait entrer le spectateur dans sa pièce par le rire, et ce n’est que plus tard que se développent de longs monologues tragiques, quand les spectateurs sont attachés aux personnages. Avec une telle construction, on ne pouvait pas couper. Pour cette première partie, on s’est arrêté au milieu de la pièce, alors que deux personnages principaux meurent et que se prépare un passage de génération.

Quel rôle joue H6m² aux côtés de Henry VI ?
T. J. :
H6m² c’est tout Henry VI en quarante-cinq minutes sur six mètres carré. L’idée est née d’un travail de répétition : j’avais demandé aux acteurs un résumé rapide de ce qu’on avait joué. On a ainsi décidé de monter un vrai petit spectacle qui vienne compenser l’énormité de son grand frère. H6m² propose donc une entrée vers la grande forme. Il a un effet teaser, très populaire, et qui nous permet de renouer avec le théâtre forain. On sillonne les villes et les campagnes sur des tréteaux, avec quatre acteurs qui déroulent l’histoire d’Henry VI. Car je ne veux pas laisser sur le bord de la route ceux que la durée effraierait. Et je suis très attaché au rayonnement régional de notre compagnie.

Propos recueillis par Eric Demey

A propos de l'événement

Henry VI
du Mardi 16 octobre 2012 au Samedi 9 février 2013
Béthune
Béthune
Henry VI (première partie) : Episode 1 : le 6 février ; épisode 2 le 7 février ; intégrale le 9 février. H6m² : Audel, le 16 octobre ; Houdain, le 17 octobre ; Bruay-la-Buissière, le 19 octobre ; Béthune, le 24 janvier ; La Couture, le 25 janvier. Comédie de Béthune, Centre Dramatique National Nord - Pas-de-Calais, 138 rue du 11 Novembre, 62412 Béthune Cedex. Tél : 03 21 63 29 19.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre