La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Point Cardinal de Léonor de Récondo, mise en scène de Sébastien Desjours

Point Cardinal de Léonor de Récondo, mise en scène de Sébastien Desjours - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre de Belleville
Point cardinal au Théâtre de Belleville © Jules Audry

de Léonor de Récondo / mes Sébastien Desjours

Publié le 19 août 2021 - N° 291

Point Cardinal délivre le récit d’une transition identitaire, du masculin au féminin, en montrant à la fois l’ordinaire et le retentissant.

La question transgenre, on ne peut que s’en réjouir, se fait une place au théâtre comme dans notre société. Entre autres, récemment, on a pu voir le comédien Océan rendre publique l’histoire de sa transition tandis que Didier Ruiz et les interprètes témoins de son Trans ont repris leur tournée dans les théâtres de l’Hexagone. Par le filtre de la fiction cette fois, Point Cardinal fait entendre sa petite musique depuis le printemps au Théâtre de Belleville, à travers la trajectoire d’un homme ordinaire. Laurent Dutillac est marié à Solange avec qui il a eu deux enfants maintenant adolescents, Claire et Thomas. La cellule familiale est solide, les parents s’aiment, les enfants grandissent mais le calme et l’harmonie vont se mettre à craquer sous les assauts de Mathilda, comme la nomme Laurent, cette femme que depuis qu’il est petit il se sent être sans jamais la laisser s’exprimer. Telle est la trame du roman écrit par Léonor de Récondo, que Sébastien Desjours a décidé d’adapter et de porter lui-même sur les planches dans un seul en scène contrasté.

La quête d’identité qui nous travaille toutes et tous

Alternant le « il » et le « je », le récit et le jeu, mélangeant les chronologies, Sébastien Desjours a construit un spectacle qui nous mène du premier espace de liberté donné à Mathilda – un site internet qui permet à Laurent de rencontrer Cynthia, trans plus assumé que lui – à la transformation de Laurent en Lauren qu’il mène au grand jour et au risque de détruire sa vie familiale comme sa vie professionnelle. Sorties cachées, travestissement, découverte de son secret par Solange, souvenirs d’enfance et autres consultations de psychanalyste, entre autres, ponctuent ce récit qui garde du rythme en variant les approches. On pourra reprocher à ce texte sa langue un peu plate, (« il aime le corps de Solange, en connaît les courbes et les creux »), ses personnages par endroits au bord du cliché – Laurent obligé petit de faire du foot, puis qui joue au train avec son fils –, quelques passages trop didactiques quand s’énoncent les leçons de cette histoire sur la quête d’identité qui nous travaille toutes et tous. Mais Sébastien Desjours, par son jeu sensible, nuancé, ses ruptures en douceur, ses choix de mise en scène signifiants et discrets ainsi que sa présence scénique belle et délicate rend tout du long son personnage touchant,  en fait ressentir la fragilité et les combats intérieurs. En portant à la fois les particularités et la dimension ordinaire de ce parcours, il donne à partager ce qu’on a si longtemps marginalisé, voire rejeté.

Eric Demey

A propos de l'événement

Point Cardinal de Léonor de Récondo, mise en scène de Sébastien Desjours
du Mercredi 1 septembre 2021 au Jeudi 30 septembre 2021
Théâtre de Belleville
6 Passage Pivert, 75011 Paris.

du mercredi au samedi à 19h15, le dimanche à 15h. Tel : 01 48 06 72 34. Durée : 1h05.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre