La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

PLEASE CONTINUE (HAMLET)

PLEASE CONTINUE (HAMLET) - Critique sortie Théâtre Saint-Ouen Espace 1789
Qui de l’avocat ou de l’acteur joue la comédie ? CR : Pierre Abensur

Espace 1789/ Théâtre de Châtillon / mes de Yan Duyvendak et Roger Bernat

Publié le 24 avril 2014 - N° 220

Quand le théâtre se transforme en véritable tribunal : mêlant acteurs et professionnels du barreau, Please continue Hamlet déploie un dispositif unique où se confondent les spectacles de la justice et du théâtre. Immanquable.

Ne vous laissez pas tromper par le titre du spectacle : Please continue (Hamelt)  ne propose pas une nouvelle version du classique shakespearien, mais toute ressemblance avec  l’original n’est pourtant pas fortuite. En effet, le prince d’Elseneur se transforme ici en jeune garçon, rejeton d’une famille de milieu social défavorisé, qui comparaît au tribunal pour le meurtre d’un homme caché derrière les rideaux de la chambre de sa mère… Vêtu d’un t-shirt jaune siglé à son nom, comme Ophélie qui s’est portée partie civile, et comme Gertrude citée en tant que témoin, Hamlet doit répondre aux questions d’un vrai juge, issu du barreau où se produit le spectacle, et assister aux plaidoiries des mêmes avocats du cru. En fait, c’est tout son procès qui se déroule comme en vrai. Avec jurés, expert psychiatre et autre huissier issus des rangs de la justice, tout le spectacle du tribunal se réinvente à chaque nouvelle représentation pour délivrer un verdict choisi ensemble par le juge et des jurés pris dans le public, verdict qui, bien sûr, diffère à chaque fois.

Un théâtre singulier

La justice n’est pas une science exacte et, avec Please continue (Hamlet), le pari de Bernat et Duyvendak n’est pas analogue aux concours d’éloquence où les apprentis avocats rivalisent de virtuosité orale. Non, il s’agit bien ici de donner à voir un vrai-faux procès, de chercher à faire ressentir la complexité de la justice, l’aléatoire qui la gouverne, les dilemmes qu’il faut sans cesse trancher, et le doute qui colle de très près à la vérité, dans l’esprit du juge et des jurés, comme il le faisait dans celui d’Hamlet. A travers le spectacle du procès se forge donc une intime conviction dont, en tant que spectateur, on ressent combien elle est personnelle et arbitraire. Et de ce contexte particulier, naît parallèlement un théâtre singulier, où les clés de la mise en scène ont été en quelque sorte remises au juge qui mène les débats. Une pièce sur le fil du rasoir donc, où les temporalités du théâtre et de la justice tentent de se rapprocher, dans une dramaturgie flottante comme la vie, cadrée par les seuls rituels du tribunal pour un procès où le mélange entre le jeu improvisé des acteurs et le non jeu des hommes de loi rappelle sans cesse combien, comme le soulignait Shakespeare, ce monde est bel et bien un vaste théâtre.

Eric Demey

A propos de l'événement

PLEASE CONTINUE (HAMLET)
du Jeudi 15 mai 2014 au Jeudi 5 juin 2014
Espace 1789
2-4 Rue Alexandre Bachelet, 93400 Saint-Ouen, France

Le 15 mai à 19h30 et le 16 à 20h30. Tél : 01 40 11 50 23. Théâtre de Chatillon, 3 rue Sadi Carnot, 92320 Châtillon. Le 17 mai à 20h30. Tél : 01 55 48 06 90. Théâtre Vidy-Lausanne du 3 au 5 juin à 10h30. Tournée internationale. Durée : 3h. Spectacle vu au Nouveau Théâtre de Montreuil.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre