La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Gros Plan

Piano aux Jacobins, avec Christian Zacharias, Boris Berezovsky, Alexandre Kantorow, Adam Laloum, Théo Fouchenneret

Piano aux Jacobins, avec Christian Zacharias, Boris Berezovsky,  Alexandre Kantorow, Adam Laloum,  Théo Fouchenneret - Critique sortie Classique / Opéra Toulouse Cloître des Jacobins
Alexandre Kantorow, le 16 septembre à Toulouse dans le cadre du festival Piano aux Jacobins. (c) Jean-Baptiste Millot

TOULOUSE/ FESTIVAL / PIANO

Publié le 24 août 2019 - N° 279

Quarantième édition d’un grand festival toulousain dédié au piano.

Créé en 1980, un an avant le Festival de la Roque d’Anthéron, Piano aux Jacobins le suit d’un mois dans le calendrier des manifestations d’été, ce qui n’est pas pour déplaire : le silence de la nuit vient plus tôt et la chaleur se fait moins harassante dans la ville rose à quelques jours de l’automne. Cette année, le cloître éponyme et divers lieux de la ville accueilleront pour la quarantième fois, du 5 au 30 septembre, des artistes classiques et des jazzmen pour une fête du piano et de la musique qui essaime désormais avec beaucoup de succès jusqu’en Chine et au Japon. Comme toujours dans ce festival, la programmation est un savant mélange de coups de cœur pour des jeunes pianistes à l’orée de leur carrière ou plus âgés, de fidélité à des artistes qui ont été en leur temps des débutants en ces lieux, et à d’autres que l’on s’attend à entendre en pareil festival. C’est que Piano aux Jacobins a été inventé par un petit groupe d’amis, dont les Dargoubet, un couple de mélomanes toulousains enthousiastes et sans grands moyens de départ, mais plein d’énergie mise au service de leur rêve et de leur amour pour le piano. Ils ont fini par devenir des professionnels qui comptent dans le paysage musical français.

Automne pianistique

Cette année, le programme alléchant ouvre le 5 septembre avec un récital de Christian Zacharias et se referme le 30 avec Boris Berezovsky, deux grands maîtres aux esthétiques opposées qui n’exigent en rien que l’on choisisse l’une pour écarter l’autre. Entre ces deux géants, vingt autres récitals… Les noms donnent le tournis : comment choisir entre Alexandre Kantorow, l’étincelant nouveau prince du piano couronné cet été au Concours Tchaikovski (le 16), le poète frémissant qu’est Adam Laloum (le 19), le tout récent vainqueur du concours de Genève Théo Fouchenneret (le 29), les aventureux Wilhelm Latchoumia (le 21) et Matan Porat (le 24), le démiurge débonnaire Nicholas Angelich (le 17), le perfectionniste David Fray (le 18), la prêtresse Elisabeth Leonsakaja (le 25), le ténébreux Piotr Anderszewski (le 13) ? Difficile… Sans oublier une Nuit du piano romantique français avec entre autres pianistes Ismail Margain (le 21), le perfectionniste Nelson Goerner (le 11) ou encore le magicien Pavel Kolesnikov (le 12)… C’est simple : on ne choisit pas, on prend ses quartiers d’automne à Toulouse, d’autant que Jacky Terrasson (le 7), Rolando Luna (le 14), Chilly Gonzales (le 20), et Paul Lay (le 28) viendront rappeler que le jazz a sa place dans la ville de Claude Nougaro.

Alain Lompech

A propos de l'événement

Piano aux Jacobins, avec Christian Zacharias, Boris Berezovsky, Alexandre Kantorow, Adam Laloum, Théo Fouchenneret
du Jeudi 5 septembre 2019 au Lundi 30 septembre 2019
Cloître des Jacobins
Parvis des Jacobins, 31000 Toulouse

Tél.  0 826 30 36 360.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra