La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Petites histoires de la folie ordinaire

Petites histoires de la folie ordinaire - Critique sortie Théâtre
Crédit Photo : Danica Bijeljac Légende : « Maïa Sandoz et Stéphane Facco, du Collectif DRAO, dans Petites histoires de la folie ordinaire. »

Publié le 10 décembre 2010

Après Jean-Luc Lagarce, Roland Schimmelpfennig et Fausto Paravidino, les membres du Collectif DRAO poursuivent leur exploration des écritures contemporaines en mettant en scène une comédie grinçante de l’auteur tchèque Petr Zelenka.

« Je suis convaincu que notre capacité à influer sur le cours des choses est dérisoire, déclare Petr Zelenka. Je n’adhère pas à ces thèses selon lesquelles des individus dotés de fortes personnalités pourraient changer la face du monde. C’est pour cela que mes personnages sont indifférents à ce qui les entoure. » Première pièce du dramaturge et cinéaste tchèque (écrite en 2001), Petites histoires de la folie ordinaire reflète avec humour et excentricité cette vision désenchantée du monde. Une vision que partage et personnifie le personnage central de cette œuvre, Pierre, alter ego de l’auteur dont le quotidien se met un jour à pencher, irrésistiblement, du côté de l’incompréhensible et de la bizarrerie. Des nouveaux voisins, très communicatifs, qui ont besoin que quelqu’un les regarde faire l’amour ; des couvertures qui prennent vie ; des bulles qui sortent toutes seules d’une bouteille de bière ; un mannequin d’étalage qui se lève et arpente un appartement ; des parents envahissants aux comportements saugrenus… L’entourage de Pierre semble, comme subitement, contaminé par un genre de folie loufoque.
 
Aux frontières de la folie et de la normalité
 
Une folie qui accentue encore le sentiment de désarroi et d’isolement dans lequel baigne ce trentenaire désabusé. Construisant une représentation aux inspirations cinématographiques, le collectif DRAO (groupement d’artistes tirant son nom de sa première création collective : Derniers Remords Avant l’Oubli, de Jean-Luc Lagarce, en 2003) signe un spectacle plein de vivacité. Un spectacle à la lisière du fantastique qui, usant de gros plans et d’une gestion très habile de l’espace scénique, amène les comédiens (Stéphane Facco, Thomas Matalou, Benoît Mochot, Gilles Nicolas, Sandy Ouvrier, Maïa Sandoz, Fatima Soualhia-Manet – qui signent conjointement la mise en scène) à engendrer une forme d’immédiateté extrêmement efficace. On rit beaucoup devant toutes ces petites histoires qui viennent interroger la frontière séparant folie et normalité. On rit et parfois on s’émeut, car se dégagent de cet univers teinté d’une douce mélancolie toutes sortes de questionnements sur l’incommunicabilité et la solitude existentielle de l’homme.
 
Manuel Piolat Soleymat   


Petites histoires de la folie ordinaire, de Petr Zelenka (texte français de Jaromir Janecek et Jean-François Loez, publié aux éditions Théâtrales) ; mise en scène et interprétation du Collectif DRAO. Du 13 novembre au 12 décembre 2010. Du mardi au samedi à 20h30, les dimanches à 16h30. Théâtre de la Tempête, Cartoucherie, 75012 Paris. Tél : 01 43 28 36 36 ou sur www.la-tempete.fr. Durée de la représentation : 2h.

Reprise du 14 au 16 décembre 2010 au Théâtre 95, le 23 janvier 2011 à la Salle polyvalente d’Oissery, le 8 février à l’Espace Jacques-Prévert d’Aulnay-sous-Bois, du 10 au 19 mars au Forum – Scène conventionnée de Blanc-Mesnil, du 22 au 26 mars au Théâtre des Quartiers d’Ivry, le 29 mars au Théâtre des Bergeries.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre