La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra / ENSEMBLES / ENQUETE

Paysage changeant

Paysage changeant - Critique sortie Classique / Opéra
William Christie, fondateur des Arts Florissants, un des premiers ensembles à avoir ouvert le chemin des institutions aux formations baroques.

ENSEMBLES / ENQUETE

Publié le 26 septembre 2016 - N° 247

Quand la scène des formations spécialisées s’enrichit de nouveaux entrants…

On peut désormais parler de cycle de vie des ensembles. Alors que certains ont mis la clé sous la porte, comme l’Ensemble baroque de Limoges, d’autres font leurs premiers pas. Pour ces derniers, le contexte économique est éprouvant : les subventions n’ont jamais été aussi difficiles à obtenir, et les programmateurs, confrontés à d’impérieux taux de fréquentation, peuvent se montrer frileux à inviter des formations encore méconnues. Parmi les jeunes entrants déjà incontournables, il faut citer, pour le répertoire baroque, l’Ensemble Pygmalion dirigé par Raphaël Pichon, l’ensemble vocal Correspondances de Sébastien Daucé ou encore Le Balcon, dirigé par Maxime Pascal, pour la création contemporaine. Seul orchestre de grand effectif à avoir récemment fait son apparition : Insula Orchestra de Laurence Equilbey, soutenu par le Conseil général des Hauts-de-Seine. Certaines formations font en outre le choix des instruments modernes pour les musiques classiques et romantiques, comme l’Orchestre de chambre Pelléas.

Les résidences, un enjeu central

L’enjeu central pour un ensemble, c’est l’obtention d’une résidence. Il y a un peu plus d’un an sonnait le glas de deux résidences historiques, celle des Arts Florissants à Caen et celle des Musiciens du Louvre à Grenoble, entraînant son lot de doléances et de déclarations publiques. Les résidences se nouent et se dénouent au gré des mandats politiques et des directions de salles et forment un mercato où les artistes et les diffuseurs jouent au coude à coude pour exister, se distinguer et communiquer. Véritable symbole artistique et politique, la résidence est devenue cette dernière décennie le sésame que tous les ensembles musicaux cherchent à se procurer. Plus que jamais, les tutelles regardent le volet d’actions culturelles (envers le jeune public ou le public empêché) mises en place par les ensembles. On peut regretter que cet aspect prenne parfois même le pas sur le projet purement artistique de l’ensemble. Mais, symptôme sans doute d’une ère libérale, l’heure est au retour sur investissement.

Importance de l’action sur le terrain

Les tutelles s’attendent donc à ce que les ensembles aidés travaillent à destination des populations locales. L’époque où les ensembles pouvaient se contenter d’être les ambassadeurs de la collectivité dans les grandes salles de la planète est révolue. Le rayonnement international ne peut plus se faire au détriment de l’action sur le terrain. Une orientation qui s’explique également par le repli de l’Etat en matière culturelle, et donc le rôle accru des collectivités territoriales dans ce domaine. Un transfert des Drac vers les régions, évoqué par certains, ne ferait qu’accentuer la tendance. Enfin, force est de constater que le paysage des ensembles reste aujourd’hui divisé entre les ensembles de musique ancienne et ceux dédiés à la musique contemporaine. Ne pourrait-on pas imaginer des rapprochements entre ces deux secteurs ? A Londres, l’Orchestre de L’Age des Lumières et le London Sinfonietta partagent les même bureaux et, à Freiburg (Allemagne), l’Ensemble Recherche et le Freiburger Barockorchester ont créé ensemble une académie à destination des jeunes musiciens. Au-delà des mutualisations, qui permettent des économies d’échelle, ces rapprochements peuvent être bénéfiques d’un point de vue artistique, d’autant que nombre de musiciens jouent les deux répertoires. Une piste pour l’avenir ?

 

Antoine Pecqueur

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra