La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Gros Plan / BAROQUE

L’éternelle jeunesse du baroque

L’éternelle jeunesse du baroque - Critique sortie Classique / Opéra
Le violoniste Julien Chauvin, à la tête du Concert de la Loge.

NOUVEAUX VENUS / GROS PLAN

Publié le 26 septembre 2016 - N° 247

Nouveaux souffles. De nombreux ensembles ont fait leur apparition sur la scène musicale baroque française ces dix dernières années.

Il y eut les pionniers – dont Jean-Claude Malgoire avec La Grande Écurie et la Chambre du Roy, il y a cinquante ans –, puis ceux qui portèrent la vague du mouvement baroque en France, tels les Arts Florissants de William Christie, fondés en 1979. Depuis, la vitalité du mouvement baroque ne s’est jamais démentie. Et, à mesure que la recherche redécouvre une part toujours plus large de répertoires longtemps oubliés, des formations voient le jour pour leur redonner vie. L’effervescence en ce domaine est telle qu’un ensemble comme Pygmalion, fondé par Raphaël Pichon en 2006 et révélé cinq ans plus tard dans Dardanus de Rameau à Beaune, fait aujourd’hui figure d’« ancien ». C’est qu’en une dizaine d’années, de nombreux ensembles dotés d’une personnalité forte se sont imposés. Au Théâtre de Caen, le passage de relais entre les Arts florissants et le tout jeune ensemble Correspondances, nouvel ensemble en résidence, est tout un symbole : la formation fondée par le claveciniste Sébastien Daucé n’a que sept ans d’existence !

Identités fortes

Au sein de la scène baroque se pose la question de l’identité de chacune de ces formations, qui se partagent souvent un même vivier de musiciens intermittents. C’est alors que jouent les affinités des directeurs artistiques avec telle époque, tel répertoire ou tel genre musical. C’est ainsi par exemple que Julien Chauvin a conçu en 2015 Le Concert de la Loge pour élargir au baroque l’expérience menée depuis dix ans sur la période classique avec Le Cercle de l’Harmonie. L’ensemble Correspondances s’est d’abord fait connaître par son travail sur la musique du Grand Siècle français ; il partage son goût pour les redécouvertes avec Les Ombres (ensemble codirigé par Margaux Blanchard et Sylvain Sartre). L’ensemble Les Surprises, fondé en 2010 par Louis-Noël Bestion de Camboulas a, au contraire, donné d’emblée à son répertoire un spectre très large, en abordant même la création contemporaine sur instruments anciens, comme le fait également La Tempête, compagnie vocale et instrumentale portée depuis 2015 par le claveciniste et organiste Simon-Pierre Bestion (frère aîné du précédent). Les Nouveaux Caractères, ensemble créé par Sébastien d’Hérin en 2006, s’est quant à lui spécialisé dans « l’opéra et les formes musicales d’inspiration théâtrale » et contribue ainsi à rendre le répertoire baroque visible sur les scènes théâtrales.

 

J.-G. Lebrun

A propos de l'événement

L’éternelle jeunesse du baroque


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra