La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Critique

Orphée et Eurydice, musique de Gluck, livret Cazalbigi et mise en scène de Denis Chabroullet avec Jean-Marie Puissant à la direction

Orphée et Eurydice, musique de Gluck, livret Cazalbigi  et mise en scène de Denis Chabroullet avec Jean-Marie Puissant à la direction - Critique sortie Classique / Opéra Lieusaint (77) La Marge
ORPHEE (Anaïs Frager - Eurydice Théophile Alexandre - Orphée ©E.Miranda

musique de Gluck / livret Cazalbigi / mes Denis Chabroullet / dir Jean-Marie Puissant

Publié le 6 décembre 2019 - N° 282

Pour sa deuxième incursion lyrique Denis Chabroullet, le directeur du théâtre de la Mezzanine, s’empare du plus célèbre opéra de Gluck en explorant la thématique de l’enfer sur terre. Une fête des sens poétique.

Denis Chabroullet fait penser à ces décorateurs qui savent mélanger les styles, associant un buffet Art déco à une lampe design, une bergère Louis XV à un miroir contemporain. Mixer les siècles et les styles pour créer un univers homogène relève de l’art – un art que maîtrise avec brio le metteur en scène, maître en récupération de matériaux et d’alliage d’époques. Sa dernière création, Orphée et Eurydice, en est l’illustration. S’il ouvre le célèbre opéra de Gluck sur un petit théâtre à l’italienne – le même qui avait servi pour son spectacle Eden Palace –, avec le personnage d’Amour, exquise Roselyne Bonnet des Tuves semblant sortie tout droit d’un tableau de Fragonard, c’est pour aussitôt casser cette mignardise en faisant apparaître une anachronique auto-tamponneuse rouge ! Le reste est à l’avenant : les deux danseuses qui évoluent sur le plateau ont la délicatesse des silhouettes d’Irving Penn mais les chorégraphies d’Antonio Cabrita et de Sao Castro leur confèrent la rudesse du Butô. Ainsi Denis Chabroullet poursuit-il sa recherche scénique, entre maîtrise du théâtre traditionnel dont il utilise à fond la machinerie à l’italienne, et ruptures liées à la fureur du monde contemporain. Sans doute est-ce pour cela que le metteur en scène a choisi de monter Orphée, manière de tordre le cou à l’apparent classicisme de l’œuvre (et au happy end de la version de Vienne) pour mieux pointer la misère de la condition humaine. Car l’enfer mythologique, avec ses flots de tulle, ses furies et ses masques, ses dieux aux costumes extravagants et leur perméabilité aux émotions, paraît bien peu de chose au regard de l’enfer sur terre, ce royaume des ombres bien réel que se construit l’homme chaque jour pour mieux s’autodétruire.

Une mise en scène inventive qui fait écho à la vitalité de la partition

Denis Chabroullet transcende ainsi l’allégorie amoureuse et musicale en projetant sur une voile de bateau des images effroyables : incendies, guerres, fillette au napalm ou tout simplement supermarchés et métro bondés. Pessimiste, Denis Chabroullet ? Sans doute, mais en merveilleux artisan du théâtre, il transforme son inquiétude au monde en utilisant toutes les ressources de cet art total qu’est l’opéra.  Conviant musique, jeu, danse, marionnettes et machinerie, sa mise en scène inventive livre une véritable fête des sens qui fait écho à la vitalité de la partition de Gluck. Dans la « fausse fosse », une fosse créée spécialement sur la scène pour le spectacle, Jean-Marie Puissant dirige sur un train d’enfer l’Ensemble musical « Les Muses galantes » – le seul bémol de la soirée tant la réduction pour huit instruments manque de sensualité. Les interprètes qu’il a choisis sont à la hauteur. Le contre-ténor Théophile Alexandre apporte fragilité et tendresse au personnage d’Orphée, et chante autant avec sa voix qu’avec son corps ; la soprano Anaïs Frager incarne une Eurydice émouvante, à la ligne de chant nette et moelleuse ; tandis que le quatuor vocal composé de Cécile Côte, Mayuko Karasawa, Dominique Ploteau, Thill Mantero, multiplie les rôles avec une belle énergie.

Isabelle Stibbe

A propos de l'événement

Orphée et Eurydice
du Jeudi 9 janvier 2020 au Mercredi 22 janvier 2020
La Marge
37 avenue Pierre Point, Lieusaint

Les 9, 11, 17, 18, 21 et 22 janvier à 20h30, le 12 janvier à 16h. Tél. : 09 67 25 51 06 ou cecilemezzanine@gmail.com. www.lesproductionsdelamezzanine.org


Tournée : Samedi 1er février 2020 à L’Orange bleue d’Eaubonne (95) ; le vendredi 29 mai 2020 à l’Espace Lino Ventura de Garges (95).


Spectacle vu le 29 novembre 2019 au Théâtre Luxembourg à Meaux.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra