La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Gros Plan

Olivier Latry, Iveta Apkalna, Cameron Carpenter et Ondrej Adámek pour une fête des belles orgues

Olivier Latry, Iveta Apkalna, Cameron Carpenter et Ondrej Adámek pour une fête des belles orgues - Critique sortie Classique / Opéra Paris Philharmonie de Paris
Cameron Carpenter, détonnant organiste. © Heiko Laschitzki

Gros plan
PHILHARMONIE DE PARIS / WEEK-END ORGUES

Publié le 24 février 2019 - N° 274

Le grand invité du weekend du 23 mars n’est pas un interprète mais un instrument : l’orgue. Mais quel est son visage ? De Bach à Poulenc, Olivier Latry et Iveta Apkalna, interprètes de référence, laisseront sans doute la palme de l’originalité à deux nouveaux venus : Cameron Carpenter et Ondrej Adámek. 

A l’heure des premiers balbutiements du printemps, une orgie de claviers et de tuyaux sera de mise un peu partout à la Cité de la Musique. Avec une demi-douzaine d’événements, les organisateurs ont tablé sur la qualité plus que sur la quantité, tant pour le choix des instrumentistes que des programmes. Alors qu’en 1842, Berlioz déclarait l’orgue et l’orchestre incompatibles, prétextant que « leurs missions ne sont pas les mêmes, leurs intérêts trop vastes et trop divers pour être confondus », ce week-end réfute l’auteur de la Symphonie fantastique en introduisant l’instrument au cœur de plusieurs manifestations avec orchestre : confrontation directe dans le concerto de Poulenc, avec l’organiste lettone Iveta Apkalna et la mythique phalange de la Radiodiffusion Bavaroise (BRSO) ; fusion plus intime avec la masse orchestrale dans Richard Strauss avec Mathias Lecomte et les musiciens de Pasdeloup.

Bach et plus encore

Avec le programme « Bach+ », Olivier Latry accomplit un grand retour au maître allemand en lui dédiant un récital complet, entre arrangements, transcriptions et hommages, dans lequel il faut voir la somme de sa réflexion sur celui qui, au fil des ans, façonne chaque jour davantage sa vie d’interprète. Un disque intitulé « Bach to the future » sortira au même moment chez La Dolce Volta. Mais la visite la plus remarquée risque cependant d’être celle de Cameron Carpenter, Paganini déjanté de la tribune, et de son « International Touring Organ » numérique. On gage que le jeune musicien saura par une spectaculaire chorégraphie de mains et de pieds démultiplier les plans sonores des Variations Goldberg, que l’oreille sera mise en alerte par des dosages inédits, de subtils détournements de sonorités. La présence enfin de trois partitions nouvelles d’Édith Canat de Chizy, Ondrej Adámek et Raphaël Cendo, chacune d’un style bien distinct, prouve la vivacité de la création pour orgue. Lors de ce concert, les grandes orgues tendront la main à des cousins plus modestes mais non moins intéressants : l’orgue à bouche de Wu Wei, l’extravagante Airmachine d’Ondrej Adámek, et le chœur d’orgue, composé d’enfants soufflant dans des tuyaux répartis dans la salle, une initiative signée Raphaël Cendo.

 

Julien Hanck

A propos de l'événement

Olivier Latry, Iveta Apkalna, Cameron Carpenter et Ondrej Adámek pour une fête des belles orgues
du Samedi 23 mars 2019 au Dimanche 24 mars 2019
Philharmonie de Paris
Grande salle Pierre Boulez 221 avenue Jean Jaurès, 75019 Paris

Les 23 et 24 mars : Mathias Lecomte et l’Orchestre Pasdeloup le 23/03 à 15h ; Cameron Carpenter le 23/03 à 16h30 ; Iveta Apkalna et Jansons/BRSO le 23/03 à 20h30 ; Hampus Lindwall et l’Ensemble 2E2M le 24/03 à 15h ; Olivier Latry le 24/03 à 18h. Tél. : 01 44 84 44 84.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra