La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Jazz / Musiques - Gros Plan

Nancy Jazz Pulsations

Nancy Jazz Pulsations - Critique sortie Jazz / Musiques Nancy Salle Poirel
L’accordéoniste Vincent Peirani, l’une des têtes d’affiche des NJP 2018. © Dean Bennici

LORRAINE / FESTIVAL

On en pince pour les NJP !

Placée sous le signe d’un homard rouge vif, curieux et électrique, l’affiche de cette 45e édition de ce grand rendez-vous de l’automne assume son éclectisme.

Décentralisés dans toute la région du Grand Est, disséminés dans différents lieux de la ville de Nancy comme le théâtre de la Manufacture, l’Autre Canal, un Magic Mirror, la salle Poirel, et le chapiteau, les concerts (près d’une centaine au total) des Nancy Jazz Pulsations font vibrer la cité lorraine pendant deux semaines du mois d’octobre, offrant des plateaux souvent gargantuesques, triples ou quadruples, capables de rassasier les oreilles les plus affamées. Soirée pop (Kimberose, Naya et Charlie Winston le 15) ou blues (avec Delgrès, Bill Deraime, Lisa Simone et Melvin Taylor, le 13), plongée dans la techno berlinoise (avec Tommy Four Seven, Ancient Methods et Ellen Alilen, le 13) ou dans une certaine électro française (avec Arnaud Rebotini, Scan X et Laurent Garnier, le 19), immersion dans la neo-soul et le funk (avec James Hunter, Maceo Parker et Jazzanova, et Tortured soul, le 20) ou la nouvelle scène du rap hexagonal (avec Kikesa, Kekra et Hamza, le 12), la musique fuse dans tous les sens, le festival osant les télescopages de talents et de styles, avec l’ambition de croiser les publics, comme la soirée qui réunit Sénégal, Cuba et Jamaïque par le biais de Touré Kunda, Chucho Valdès et Alpha Blondy (le 19).

Du Rap au Jazz

Coté jazz, les NJP affichent deux soirées prestige avec cordes, l’une en ouverture le 10 octobre avec la chanteuse Stacy Kent, pour une plongée dans le répertoire des chansons d’amour, l’autre dédiée à l’univers du contrebassiste Avishai Cohen, le 19, à l’Opéra, avec l’Orchestre Symphonique et Lyrique de Nancy. Quelques figures majeures du jazz hexagonal sont aussi à l’affiche, avec notamment le contrebassiste Diego Imbert (en hommage à Charlie Haden) et l’accordéoniste Vincent Peirani, qui présentera le second volet de son projet Living Being (le 13) ou encore le Sand Quintet du contrebassiste Henri Texier (le 19) et l’organiste Rhoda Scott et son Lady Quartet (le 18). Plus rare, le duo entre le pianiste cubain Aruan Ortiz et le clarinettiste new-yorkais Don Byron (le 17) réjouira les esprits curieux, au sein d’une programmation dense et, comme chaque année, résolument bigarrée.

Vincent Bessières

A propos de l'événement

Nancy Jazz Pulsations
du Mercredi 10 octobre 2018 au Samedi 20 octobre 2018
Salle Poirel
3 rue Victor Poirel, Nancy

. Et autres lieux de la ville.  Tél : 03 83 35 40 86 (locations@nancyjazzpulsations.com).


Mots-clefs :

Recevez le meilleur
du spectacle vivant

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter pour recevoir chaque semaine dans votre boîte email le meilleur du spectacle vivant : critique, agenda, dossier, entretien, Théâtre, Danse, Musiques... séléctionné par la rédaction