La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Festival

Musique en Côte basque

Malgré quelques fulgurances, la création d’Olivier Py souffre de son ressassement, sa démesure et sa grandiloquence plus pompeux que poétiques.

Publié le 10 juin 2007

Trois semaines de concerts sur les traces du Ravel des années 30, entre Bayonne et Ciboure.

Ravel, la côte basque, les années 30… Le vénérable festival bientôt cinquantenaire rend hommage aux années de gloire de cette si belle côte adossée aux Pyrénées, celle dont Ravel, l’enfant du pays né à Ciboure en 1875, et ses amis font une région à la mode, créative, mondaine et raffinée. Les sœurs Labèque ouvrent le bal en revisitant à deux pianos le Boléro, tube ravélien par excellence. Alexandre Tharaud interprète l’intégrale de l’œuvre pour piano seul, dans l’église de Ciboure où le compositeur fut baptisé. Nicholas Angelich est le soliste fulgurant du Concerto pour la main gauche, entouré de l’Orchestre National de Bordeaux-Aquitaine dirigé par Kwamé Ryan. Le Quatuor Psophos joue l’unique (et génial) Quatuor à cordes du maître. Et le chanteur François Leroux met en scène la troublante et merveilleuse fantaisie lyrique L’Enfant et les sortilèges dans une version réalisée par Didier Puntos.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra