La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Critique

Monument 0 : Hanté par la guerre (1913-2013)

Monument 0 : Hanté par la guerre (1913-2013) - Critique sortie Danse Nanterre Théâtre Nanterre Amandiers
Crédit photo : Ursula Kaufmann Légende photo : Démonstration de danses guerrières traditionnelles.

Nanterre-Amandiers
Chorégraphie Eszter Salamon

Publié le 19 janvier 2016 - N° 239

La chorégraphe Eszter Salamon puise dans les répertoires des danses de guerre traditionnelles et ne parvient pas à s’extraire d’une dimension exotique et muséale.

Un étrange sentiment de malaise peu à peu s’est insinué au cœur de la représentation, jusqu’à troubler le regard sur ce curieux objet chorégraphique qu’est Monument 0 : Hanté par la guerre (1913-2013). Le projet pourtant avait séduit, habilement dessiné dans les mots d’une artiste appréciée pour l’intelligence de son geste artistique et la radicalité de sa recherche, qui chaque fois l’amènent à reconsidérer la corporalité, les techniques gestuelles et comportementales, à rouvrir l’imaginaire et le langage chorégraphique. Non dans une quête claustrée dans un formalisme esthétique mais dans une tentative de comprendre le monde en croisant les approches. « Ce qui m’importe, c’est de créer de nouvelles narrations, de nouveaux espaces symboliques, des fictions d’où peuvent surgir de nouvelles interrogations. » dit-elle. Dans Monument 0, premier opus d’une série sur l’histoire du 20e siècle au regard de celle de la danse, Eszter Salamon a cueilli matière à réflexion dans des danses tribales et ethniques pratiquées dans différentes régions, toutes liées aux guerres qui ont déchiré les cinq continents entre 1913 et 2013.

Défilé de numéros

Traquant le refoulé historique au revers des annales officielles, dans le corps même des peuples, la chorégraphe et plasticienne a moins cherché à reproduire des pratiques folkloriques authentiques qu’à les « cannibaliser », explique-t-elle. Pour cela, elle détoure les figures dans une pénombre sans perspectives. Les danseurs surgissent de ce gouffre inconscient, fantômes fardés ou masqués, moulés dans des costumes ethniques et des exosquelettes peinturlurés. Les démonstrations virtuoses s’enchaînent en duos, trios, quatuors et quintets. La succession de numéros tourne à la revue exotique muséale, remonte le temps jusqu’à ce que les danseurs apparaissent débarrassés de tout apparat, dans leur tenue quotidienne. Ils rappellent alors les conflits qui ont ensanglanté le siècle passé et continuent de noircir le présent en semant lentement sur le plateau de petits panneaux où sont inscrites les funestes dates. Cette dramaturgie bien pauvre ne suffit cependant pas à incarner le propos d’Eszter Salamon. Reste l’embarras ennuyé face à ce qui ressemble à un fantasme colonial reconnu coupable…

 

Gwénola David

A propos de l'événement

Monument 0 : Hanté par la guerre (1913-2013)
du Jeudi 4 février 2016 au Dimanche 7 février 2016
Théâtre Nanterre Amandiers
7 Avenue Pablo Picasso, 92000 Nanterre, France

Jeudi à 19h30, vendredi et samedi à 20h30, dimanche à 15h30. Tél. : 01 46 14 70 70. Spectacle vu au Festival d’Avignon 2015. Durée : 1h15.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse