La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Critique

Mass b

Mass b - Critique sortie Danse
Crédit : Patrick Imbert Légende : Les danseurs baroques de Mass b, ou la naissance d’un groupe en prise directe avec son temps.

Pôle Culturel d’Alfortville / Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines
Chorégraphie Béatrice Massin

Publié le 26 mars 2016 - N° 242

La nouvelle pièce de Béatrice Massin se livre comme une vision harmonieuse des corps en mouvement, sans pour autant ignorer les limites et les empêchements d’une jeunesse fougueuse.

Fougue pour une fugue : c’est l’impression qui ressort de Mass b, la nouvelle pièce de groupe de Béatrice Massin, construite notamment sur la Messe en si mineur de Jean-Sébastien Bach. La jeunesse des interprètes, qui se jettent dans la danse sans retenue, qui s’approprient les codes du baroque avec une nonchalance déconcertante, et qui accompagnent la montée en puissance de la chorégraphie, y est sans doute pour beaucoup. Pourtant, avant cette urgence de danser, Béatrice Massin a jalonné la pièce de beaux moments de suspension, qui offrent beaucoup de nuances à la lecture de la pièce, et font ressortir les solitudes et errements des individus. L’harmonie et la beauté de la pièce ne se livrent donc pas tout de go, tout comme la musique de Bach qui se révèle au fur et à mesure, guidée par des vibrations électro, voire même étouffée avant de prétendre à sa libération. La danse débute par de simples traversées de cour à jardin, où chacun marche, court, flâne ou tombe. L’empressement viendra par la suite, qui portera les corps à leur propre rencontre, quand se porter, s’emporter, se battre ou s’enlacer deviennent les nouveaux modes d’interactions dans cette tentative commune d’avancer.

Le baroque du temps présent

Puis, la danse s’organise en relevés et ports de bras en ligne propices à la présentation de soi. Là, c’est, à l’inverse des attendus de la danse baroque, une variation de groupe pour aller au contact, utiliser toutes les parties du corps en prenant appui sur l’autre, passer d’un corps à l’autre, transférer son poids et se laisser aller. C’est ainsi que les danseurs posent les bases de leur petite communauté, prompte à affronter les espaces et les obstacles, comme ces éléments de scénographie, praticables noirs figurant tantôt une fragile embarcation, tantôt un cercueil. Les moments de groupe s’étalent dans de subtiles apparitions, où la masse en mouvement vient déposer ici et là un corps, une pause, en photogrammes échappés d’un film prêt à s’emballer. Succédant à une farandole de femmes et à leurs combats, le final peut alors trouver sa résolution dans une explosion de danse parfaitement à l’aise dans les méandres d’un baroque entrelaçant l’espace et le temps.

 

Nathalie Yokel

A propos de l'événement

Mass b
du Vendredi 8 avril 2016 au Jeudi 14 avril 2016

94140 Alfortville, France

Pôle Culturel d’Alfortville, Parvis des Arts, 94140 Alfortville. Le 8 avril 2016 à 20h30. Tél. : 01 58 73 29 18.


Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines, place Georges Pompidou, 78180 Saint-Quentin-en-Yvelines. Le 13 avril 2016 à 20h30, et le 14 avril à 19h30. Tél. : 01 30 96 99 00.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse