La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Jazz / Musiques - Gros Plan

Mahmoud Ahmed, Girma Béyèné, Éténesh Wassié + Akalé Wubé

Mahmoud Ahmed, Girma Béyèné, Éténesh Wassié + Akalé Wubé - Critique sortie Jazz / Musiques Bobigny MC93 – Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis
Akalé Wubé, avec Girma Béyèné, pour la trentième référence de la série Ethiopiques. © Cyril Fussien

BOBIGNY / BANLIEUES BLEUES / ETHIOPIE

Onze ans après, le festival Banlieues Bleues choisit de nouveau en guise de soirée de clôture de mettre en lumière la musique éthiopienne, en conviant deux illustres pairs fondateurs et une héritière de la tradition azmari.

Il y a quelques années, on avait demandé à Francis Falceto son explication quant à l’improbable succès de la série Ethiopiques, qu’il initia en 1998. « C’est avant tout de la bonne musique, et puis ce sont des documents uniques. Ça ne ressemble à rien d’autre en Afrique ! » Et d’ajouter : « Vous savez, à l’époque, j’avais proposé à mon vieil ami Joe Boyd (producteur d’Hannibal Records, ndlr) de les sortir : il n’a pas mesuré tout de suite l’ampleur de la chose et j’ai fait affaire avec Buda. Depuis, il a reconnu que c’était une grosse erreur de sa carrière. Ça ne m’a pas empêché de passer du bon temps avec lui à Addis. » Et c’est vrai que lorsque le chercheur de sons français déterra son premier trésor, le fameux Erè Mèla Mèla de Mahmoud Ahmed, si beaucoup pressentaient qu’on tenait là un chanteur d’exception, peu savaient encore qu’il n’était que le premier d’une longue liste. Il faudra encore attendre plus de dix ans avant que Falceto lance le premier volume de sa série Ethiopiques.

Akalé Wubé, le groove par le band

Depuis, trente autres ont suivi, et la bande-son du Swingin’ Addis-Abeba est devenue un genre en soi. Le phénomène s’est amplifié, notamment lorsque Jim Jarmush choisit de placer le légendaire Mulatu Astatké sur son Broken Flowers en 2004. Tant et si bien que les exégètes sont légion, de toute la planète musique : des DJ américains comme des musiciens australiens en ont donné leur version. En France, aussi, avec notamment Akalé Wubé, quintet parisien converti depuis 2008 à ce groove sans réel équivalent. Ce sont eux qui ont accompagné le génial pianiste et chanteur Girma Bèyènè pour la trentième référence des Ethiopiques. Ils étaient donc tout indiqués pour officier en backing band de la soirée, histoire de booster le vénérable vétéran Mahmoud Ahmed comme la plus jeune et pas moins talentueuse chanteuse Étenesh Wassié.

Jacques Denis

A propos de l'événement

Mahmoud Ahmed, Girma Béyèné, Éténesh Wassié + Akalé Wubé
du Vendredi 13 avril 2018 au Vendredi 13 avril 2018
MC93 – Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis
9 boulevard Lénine, 93000 Bobigny

à 20h30. Tél. : 01 49 22 10 10. Places : de 10 à 20 €.


Mots-clefs :, ,

Recevez le meilleur
du spectacle vivant

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter pour recevoir chaque semaine dans votre boîte email le meilleur du spectacle vivant : critique, agenda, dossier, entretien, Théâtre, Danse, Musiques... séléctionné par la rédaction