La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Ludwig, un roi sur la lune

Ludwig, un roi sur la lune - Critique sortie Théâtre saint denis Théâtre Gérard Philipe
Ludwig, un roi sur la lune au Théâtre Gérard Philipe. CR : Christian Berthelot

MC 93 au TGP / de Frédéric Vossier / mes Madeleine Louarn

Publié le 25 octobre 2016 - N° 248

Avec les comédiens de l’atelier Catalyse, Madeleine Louarn et Frédéric Vossier proposent un spectacle aussi étrange que le personnage de Louis II de Bavière.

Dans le cadre de sa programmation hors-les-murs, la MC 93 permet de découvrir Ludwig, un roi sur la lune au TGP. Le spectacle écrit par Frédéric Vossier et mis en scène par Madeleine Louarn a été créé avec les acteurs de l’atelier Catalyse, avec lesquels la metteure en scène signe là sa onzième collaboration. Depuis plus de trente ans l’atelier Catalyse favorise les pratiques amateurs et professionnalise des acteurs handicapés mentaux, trisomiques ou autistes pour la plupart, dans des spectacles qui utilisent leurs spécificités tout en assurant une certaine « normalité », si l’on entend par là une véritable exigence de niveau professionnel. Pour Ludwig, un roi sur la lune, qu’on a pu découvrir cet été au Festival d’Avignon, l’écrivain Frédéric Vossier s’est emparé du personnage de Louis II de Bavière, roi excentrique et protecteur des arts, déclaré fou et retrouvé mort le lendemain de son internement, dans un lac, en compagnie de son psychiatre. Sa destinée hors normes a donné naissance à de nombreuses œuvres littéraires ou cinématographiques, dont un film de Visconti qui revient sur son amour pour les garçons, pour les châteaux de contes de fées – il s’est ruiné à force d’en faire construire -, pour la musique de Wagner dont il a été le grand mécène, ainsi que sur l’épuisement de son pouvoir, favorisé par l’essor de la Prusse de Bismarck.

Une âme d’enfant

Le texte de Vossier ne va cependant pas du tout dans le sens du biopic. Nul récit biographique donc mais, à partir des écrits laissés par Louis II, la mise en évidence de traits saillants de l’histoire et de la personnalité de ce roi légendaire, qui émergent à travers l’interprétation des comédiens si particuliers de Catalyse. Apparaît une certaine inadaptation au monde bien sûr. Mais aussi la violence de la pulsion, pour celui qui avait une forme de pouvoir absolu, certes, mais qui était aussi soumis aux tourments d’un désir homosexuel sans cesse refoulé. Une âme d’enfant aussi, égarée, virulente parfois, souvent mélancolique. Le tout est déployé dans une atmosphère baroque façon châteaux et princesses d’albums pour enfants, dans un univers fantastique et poétique, décalé, parfois burlesque, parfois cruel, sur un plateau où Rodolphe Burger donne le rythme avec sa musique live qui traverse joyeusement Michael Jackson et Wagner. Le spectacle est étrange. La représentation ne s’apprécie pas comme à l’ordinaire : le jeu est simple et brut comme la présence des comédiens, dont les personnalités marquent fortement les rôles qu’ils endossent. La narration fonctionne par tableaux parfois fulgurants, où le réel ne cherche pas à s’effacer derrière la fiction mais au contraire lui donne relief et profondeur métaphorique.

Eric Demey

A propos de l'événement

Ludwig, un roi sur la lune
du Samedi 3 décembre 2016 au Lundi 12 décembre 2016
Théâtre Gérard Philipe
59 Boulevard Jules Guesde, 93200 Saint-Denis, France

du lundi au samedi à 20h, le dimanche à 15h30, relâche le mardi. Tel. : 01 48 13 70 00. Spectacle vu au festival d’Avignon. Durée : 1h25


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre