La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Gros Plan / SAISON 2015 - 2016

L’opéra mis à nu

L’opéra mis à nu - Critique sortie Classique / Opéra
Les Talens lyriques jouent Armide de Lully sans décors ni costumes. © Éric Larrayadieu

OPÉRA EN CONCERT

Publié le 25 septembre 2015 - N° 236

Que reste-t-il de l’opéra, art pluridisciplinaire par essence (sinon art total), lorsque ses interprètes se présentent à nu, sans l’appui de la mise en scène ? La musique, bien sûr, qui alors redevient le centre de l’attention. La dimension théâtrale ne disparaît pas pour autant, contenue dans le texte et dans la dramaturgie propre créée par le compositeur.

De fait, de nombreuses institutions se tournent désormais vers la présentation d’opéras en version de concert, souvent le meilleur moyen d’explorer plus en profondeur le répertoire lyrique, en accueillant pour une soirée une œuvre méconnue, peu à même de remplir la salle pour une série de représentations scéniques. Radio France pourra ainsi faire entendre La Jacquerie de Lalo (le 11 mars) avec une distribution de haute volée (Véronique Gens, Nora Gubisch, Florian Sempey). De même, si le Théâtre des Champs-Élysées accueillera cette saison une nouvelle production de L’Italienne à Alger de Rossini mise en scène par Christian Schiaretti et dirigée par Jean-Claude Malgoire (les 8 et 10 juin), c’est en version de concert que l’on découvrira sa Zelmire avec Patrizia Ciofi et l’Orchestre de l’Opéra de Lyon dirigé par Evelino Pidò.

Versions de concert

L’oratorio Theodora de Haendel (dirigé par William Christie, du 10 au 20 octobre) sera mis en scène par Stephen Langridge, mais pour Rinaldo (avec Franco Fagioli et sandrine Piau, le 10 février) et l’opéra Partenope (avec Karina Gauvin et Philippe Jaroussky, le 13 janvier), c’est l’ensemble Il Pomo d’Oro qui sera sur le plateau. Le 12 octobre, l’Orchestre de l’Opéra de Bavière, dirigé par Kirill Petrenko donnera Ariane à Naxos de Strauss au Théâtre des Champs-Élysées ; quelques jours plus tard, ils seront dans la fosse de leur maison munichoise. À l’inverse, c’est fort de l’expérience de représentations à l’Opéra de Nancy que Christophe Rousset vient présenter Armide en concert à la Philharmonie.

 

J.-G. Lebrun

A propos de l'événement

L'opéra mis à nu


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra