La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

L’Exoconférence

L’Exoconférence - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre du Rond-Point
Alexandre Astier dans L’Exoconférence. Crédit photo : Giovanni Cittadini Cesi

Théâtre du Rond-Point / de et avec Alexandre Astier / mes Jean-Christophe Hembert

Publié le 26 septembre 2014 - N° 224

Alexandre Astier retrouve son complice Jean-Christophe Hembert pour une conférence sur la vie extraterrestre excentrique, érudite et drôle, qu’il mène tambour battant.

« Le silence éternel de ces espaces infinis m’effraie. » Alexandre Astier conclut sa conférence sur la vie extraterrestre avec Pascal, frère en austérité méditative du grand Bach, auquel le comédien avait rendu hommage, entre révérence admirative et décalage décapant, dans Que ma joie demeure !, son précédent spectacle. Lever le nez, contempler le ciel étoilé qui remplit l’esprit d’admiration et de craintes incessantes, comme le remarquait Kant, et surtout demeurer imperméable aux fantasmes d’une invasion ou d’une surveillance des activités humaines par d’autres « civilisations » qui gendarmeraient l’espace : telles sont les leçons de sagesse et les invitations à l’émerveillement qu’Alexandre Astier prodigue avec un abattage dynamique et un humour corrosif. Dans la veine de ces scientifiques malicieux qui, tel Roland Lehoucq (dont il faut lire les excellents ouvrages de vulgarisation et de résistance à la crédulité), expliquent, preuves à l’appui, que science et fiction ne font pas toujours bon ménage, Alexandre Astier compose une partita scientifica drolatique et bien informée.

 Science et conscience, savoir et saveur

 Relevant haut la main la gageure de faire rire avec des considérations sur le Big Bang, la vitesse de la lumière, les forces fondamentales qui régissent la nature, les photons, les cosmogonies antiques et les soucoupes volantes, le comédien appuie sa démonstration sur des images et des effets spéciaux créés avec talent par Gaël Béron, Stéphane Lallet et Pierre Magnol. Leur projection illustre le texte avec une plaisante efficacité comique. La mise en scène et le décor de Jean-Christophe Hembert (qui signe aussi la création des lumières, remarquable) donnent naissance à un spectacle rythmé, qui permet le passage fluide entre le sommet de la colline, où Ptolémée observe les astres et l’incident de Zeta Reticuli, le crash de Roswell et l’impayable scène où un Enrico Fermi confit dans l’alcool et le remords atomique, énonce son paradoxe pendant une beuverie récréative du projet Manhattan. L’analyse critique de la plaque de Pionner, élément d’un savoureux comique de répétition, scande l’ensemble d’un spectacle fin et fichtrement bien construit, interprété avec talent et révélateur d’un salvateur esprit critique et d’un jubilatoire appétit épistémique. Drôle et intelligent, ce spectacle ravira nécessairement les amateurs de lunettes et les allergiques aux œillères.

Catherine Robert

 

A propos de l'événement

L’Exoconférence
du Jeudi 18 septembre 2014 au Samedi 18 octobre 2014
Théâtre du Rond-Point
2 Avenue Franklin Delano Roosevelt, 75008 Paris, France

Théâtre du Rond-Point, 2bis, avenue Franklin D. Roosevelt, 75008 Paris. Du 18 septembre au 18 octobre 2014, à 18h30 ; tous les jours sauf le lundi. Tél. : 01 44 95 98 21. Durée : 1h30.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre