La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien

Les Visages et les Corps

Les Visages et les Corps - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre du Rond-Point
Philippe Calvario Crédit photo : Sophie Bassouls

Entretien / Philippe Calvario
Théâtre du Rond-Point / de Patrice Chéreau / mes Philippe Calvario

Publié le 28 septembre 2013 - N° 213

Seul sur scène, Philippe Calvario s’empare des mots de son complice et mentor Patrice Chéreau. Extraits d’un livre paru en 2010*, cette suite de réflexions intimes nous questionne sur l’art, le monde, la mort, la vie… 

De quoi est constitué le texte que vous lisez sur la scène du Rond-Point ?

Philippe Calvario : D’une succession de souvenirs, de réflexions, de questionnements, que Patrice Chéreau a réunie dans la première partie d’un livre paru à l’automne 2010, lorsqu’il a été le Grand invité du musée du Louvre. Ce sont des choses à la fois très personnelles et profondément universelles, des choses qui nous interrogent sur l’existence, sur la façon de créer, sur la place et le rôle de l’artiste dans la société d’aujourd’hui.

 

Vous comparez ce texte à un puzzle et à un labyrinthe…

Ph. C. : Oui. Patrice Chéreau a présenté ce journal comme une suite de paragraphes datés et morcelés, qui n’ont pas toujours de liens les uns avec les autres. En ce sens, il s’agit bien d’une sorte de puzzle. D’autre part, tout en nous donnant accès à son intimité, ce texte laisse la place à beaucoup de secrets. Il s’agit à la fois d’une mise à nu et d’une avancée masquée, d’un exercice de lâcher prise et de contrôle.

 

En quoi, comme vous l’avez déclaré, ce nouveau spectacle représente-t-il un « passage capital » dans votre parcours d’artiste ?

Ph. C. : A quarante ans, c’est la première fois que j’ai le courage d’être seul sur scène, de m’exposer ainsi, sans protection, face au public. Et puis, c’est la première fois que j’ose donner quelque chose d’aussi intime de moi. Car certains passages du texte me concernent directement, font référence à des événements de ma propre histoire…

 

« Le plateau est l’endroit où je me sens le plus libre et le plus connecté à mes désirs. »

 

Il s’agit là de la dimension intime et personnelle du texte. Qu’est-ce qui nourrit la part universelle dont vous parliez ?

Ph. C. : Par exemple, toutes les interrogations ayant trait au rapport à la mort. Comment lutter, par l’artistique, contre la mort ? Dans ce texte qui met en évidence le paradoxe reliant l’ombre et la lumière, Patrice Chéreau ne cesse de passer du monde des vivants à celui des fantômes. Il interroge, de façon très organique, sans jamais être triste ou sordide, l’essence même de la vie et de la mort.

 

Dans Les Visages et les Corps, Patrice Chéreau tente de déterminer ce qu’est, pour lui, le théâtre. Pour vous, de quoi s’agit-il ?

Ph. C. : Je crois que c’est parce je n’arrive pas à répondre à cette question que je continue à faire du théâtre… Il me semble même que plus j’avance, moins je sais ce que c’est… A mes débuts, les choses me paraissaient plus claires. Il y avait le désir d’être connu et reconnu. A présent, je sais que ce n’est pas là l’essentiel, je sais que la question est ailleurs. Ce que je peux toutefois dire, c’est que les deux notions qui sont fondamentales dans ma façon de faire du théâtre sont le désir et la liberté. Le plateau est l’endroit où je me sens le plus libre et le plus connecté à mes désirs.

 

Entretien réalisé par Manuel Piolat Soleymat

 

* Les Visages et les Corps, Editions Flammarion / Louvre Editions.

A propos de l'événement

Les Visages et les Corps
du Mardi 15 octobre 2013 au Dimanche 10 novembre 2013
Théâtre du Rond-Point
2 bis, avenue Franklin D. Roosevelt, 75008 Paris
Du mardi au dimanche à 19h. Relâches exceptionnelles les 20 octobre et 1er novembre. Durée de la représentation : 1h. Spectacle créé le 24 novembre 2010 au Quartz de Brest. Tél. : 01 44 95 98 21. www.theatredurondpoint.fr
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre