La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Chez les Ufs

Chez les Ufs - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre de Poche-Montparnasse

Théâtre de poche Montparnasse / de Jean-Claude Grumberg / sous le regard de Stéphanie Tesson

Publié le 15 octobre 2013 - N° 213

Par le biais d’un florilège de textes dont il est l’auteur, Jean-Claude Grumberg se met en scène. Un pur délice.

Ce spectacle autobiographique, qui « sent légèrement le sapin » selon son aveu même, est un pur délice pour les amateurs de Grumberg et une véritable occasion d’aller à sa rencontre pour tous les autres. Il monte sur les planches, i pour jeter « un œil par-dessus son épaule ». Et, se regardant, sans rien céder à l’art et la manière qui le caractérisent, il jette un œil distancié sur l’auteur dramatique qu’il est devenu – « l’un des plus drôles de sa génération » dit-on à l’envi. Dans ce style inimitable où la cocasserie le dispute à la férocité, la tendresse à la lucidité, il se raconte, à la troisième personne, et plante le décor. « Depuis cinquante ans, il écrit des pièces, des courtes, des longues… Aujourd’hui, il s’est résolu à faire un break. Il profite de ce ‘break’ pour penser : comment ça a commencé ? ». Pour faire face à l’aporie du commencement, une seule réponse peut être apportée : une faim (une fin ?) de loup. Grumberg est monté sur le plateau pour dire l’affamé qu’il a toujours été et qu’il est aujourd’hui encore. Il revivifie d’ailleurs le conte du petit chaperon rouge avec lequel se clôt le spectacle, et laisse, en l’occurrence, le spectateur sur sa faim.

Une vraie performance d’acteurs

« Au cours de cette recréation formidablement créative, l’auteur, happé par son œuvre, fait de la scène la page où ses rêves s’incarnent et finissent par avoir le dernier mot » signale Stéphanie Tesson, dont le regard bienveillant a porté la mise en scène. Aux côtés de l’auteur, qui sait se faire comédien, Olga Grumberg et Serge Kribus incarnent les différents personnages phare de l’œuvre de leur père et ami, et font vibrer la corde sensible qui sert de fil rouge au spectacle. De Michu à Maman revient pauvre orphelin en passant, notamment, par L’Atelier et Les Rouquins, le couple de comédiens réalise une vraie performance d’acteurs. Changements de costumes à vue, support scénographique minimaliste, tout est fait pour concentrer l’attention du spectateur sur l’essentiel : la mise à nu d’un propos dramaturgique « qui fait rire à partir d’une expérience qui fait mal ».

M.-E. Galfré 

A propos de l'événement

Chez les Ufs
du Mardi 17 septembre 2013 au Dimanche 17 novembre 2013
Théâtre de Poche-Montparnasse
75, boulevard du Montparnasse, 75006 Paris.
Du 17 septembre 2013 au 17 novembre 2013. Du mardi au samedi à 19h, le dimanche à 17h30.  Tél : 01 45 44 50 21.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre