La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Jazz / Musiques - Propos recueillis

Les Liaisons dangereuses

Les Liaisons dangereuses - Critique sortie Jazz / Musiques Rungis THEATRE DE RUNGIS
Frédéric Norel

CREATION / RUNGIS / GAVEAU

Publié le 28 janvier 2016 - N° 240

Remarqué avec son projet précédent – l’album intitulé Dreamseekers  paru en 2010 -, le violoniste et compositeur Frédéric Norel, à situer dans la galaxie jazz (si l’on en croit ses collaborations, de Georges Russell à Louis Sclavis, de Médéric Collignon à Bruno Chevillon), connu aussi dans le monde du théâtre pour ses musiques de scène, se fait aujourd’hui compositeur d’une œuvre de musique « classique ». Associant écriture et improvisation, sa nouvelle partition se présente  comme une suite pour orchestre symphonique et octuor de jazz, et s’appuie sur une redoutable équipe de musiciens improvisateurs (Alexandra Grimal, Alban Darche, Sylvain Rifflet, Jean-Charles Richard…). Son titre ?  Les Liaisons dangereuses

«  Il y a souvent un clivage entre musiciens classiques et jazzmen… Bien sûr ce n’est pas toujours le cas, et aujourd’hui bon nombre de musiciens sont à l’aise dans les deux mondes, mais tout de même : pour un musicien qui joue avec perfection une musique écrite, avoir tout à coup son voisin de pupitre qui se met à improviser, ce n’est pas si courant. Et le jazzman sort lui aussi de ses habitudes en suivant les signes du chef d’orchestre… C’est ça qui m’a excité ! Je tenais aussi à ce qu’il n’y ait pas de section rythmique ni de système d’amplification. C’était à moi de gérer les équilibres dans l’écriture et l’orchestration.

Suite orchestrale

L’enjeu pour moi dans ce projet était aussi de faire en sorte que l’improvisation naisse de l’écriture comme une évidence. Un peu comme des chansons dans une comédie musicale : quand les acteurs se mettent à chanter alors que jusque-là il parlaient normalement…  J’ai toujours eu besoin de la narration dans la musique. Ici, je me suis appuyé sur le texte des Liaisons dangereuses et ai composé cette suite orchestrale en respectant la chronologie du roman de Pierre Choderlos de Laclos : « l’innocence de Cécile », « les conquêtes », « le stratagème »… Et bien sûr, on ne pouvait rêver mieux que ce titre pour évoquer, comme un clin d’œil, ces liaisons entre musiciens classiques et musiciens de jazz…»

Propos recueillis par Jean-Luc Caradec

Avec Laurent Goossaert (direction), l’Orchestre Lamoureux et le pianiste Emil Afrasiyab, soliste du Concerto pour piano n° 2 de Chopin au même programme.

Octuor de jazz : Alexandra Grimal, Alban Darche, Sylvain Rifflet, Jean-Charles Richard, Joce Mienniel, Thomas Savy, Airelle Besson et Benjamin Moussay.

A propos de l'événement

Les Liaisons dangereuses
du Jeudi 11 février 2016 au Dimanche 14 février 2016
THEATRE DE RUNGIS
1 Place du Général de Gaulle, 94150 Rungis, France

Théâtre de Rungis, 1 Place du Général de Gaulle, 94150 Rungis. Jeudi 11 février à 20h30. Tél : 01 45 60 79 00.


Salle Gaveau, 45 rue La Boétie, 75008 Paris. Dimanche 14 février à 17h. Tél. 01 49 53 05 07


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Jazz

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Jazz / les Musiques