La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Jazz / Musiques - Gros Plan

Henri Texier Sky Dancers

Henri Texier Sky Dancers - Critique sortie Jazz / Musiques Paris Café de la Danse
Fasciné par les Indiens d’Amérique depuis toujours, le contrebassiste Henri Texier, bien entouré, leur rend hommage. © Sylvain Gripoix

JAZZ / CAFE DE LA DANSE

Publié le 28 janvier 2016 - N° 240

Figure emblématique d'une génération décomplexée et avide d’expérimentation qui, depuis les années 1960, a envisagé le jazz comme un espace de liberté, Henri Texier a été un inépuisable catalyseur d’aventures musicales.

Au même titre que des artistes comme François Jeanneau, Michel Portal ou Bernard Lubat, dont il a plus d’une fois croisé la route, le contrebassiste est une personnalité essentielle d’un certain jazz hexagonal. Déterminée tant par sa capacité à fédérer les énergies créatives qu’à encourager les musiciens en devenir, à l’instar d’un Charles Mingus ou d’un Charlie Haden auxquels il n’est pas rare de le voir comparé, sa démarche est avant tout celle d’un meneur d’hommes, animateur d’une musique vive, fondée sur des alliages sonores surprenants, nourrie de voyages et de rêveries mais aussi de révolte et d’engagement.

Musicien céleste

Illustré d’un collage de Jacques Prévert, son nouvel album « Sky Dancers » n’échappe pas à la règle, hommage vibrant aux Indiens d’Amérique, à leur héroïsme, à leurs luttes, traduction musicale de la fascination qu’ils ont exercée sur le musicien, enfant comme adulte. Texier, formidable découvreur de talents, a toujours eu le don de réunir de fortes individualités et de fusionner leurs énergies au service de compositions de caractère. Hier marqué par la présence de Bojan Z, Manu Codjia ou Glenn Ferris, son groupe s’appuie désormais sur les saxophones croisés de son fils Sébastien (à l’alto) et de François Corneloup (au baryton), portés par la batterie de Louis Moutin, auxquels viennent s’adjoindre, pour ce nouveau projet, la guitare ciselée de Nguyen Lê et le piano raffiné du jeune Armel Dupas.

Vincent Bessières

A propos de l'événement

du Samedi 13 février 2016 au Samedi 13 février 2016
Café de la Danse
5 Passage Louis-Philippe, 75011 Paris, France

à 19h30. Tel. 01 47 00 57 59. Places : de 14 à 22 €.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Jazz

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Jazz / les Musiques