La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Les Epoux

Les Epoux - Critique sortie Théâtre Malakoff Théâtre 71
Olivier Dutilloy et Agnès Pontier, dans Les Epoux. Crédit : Christophe Raynaud de Lage

Théâtre 71 / de David Lescot / mes Anne-Laure Liégeois

Indissociables, on les appelait « Les Ceaușescu ». Ils ont dirigé d’une main de fer, durant plus de vingt ans, la République Socialiste de Roumanie. Olivier Dutilloy et Agnès Pontier s’emparent de leur destinée tragi-comique. Sous la direction vive et généreuse d’Anne-Laure Liégeois.

Ils attendent, sur le plateau, que le public s’installe. L’un et l’autre accoutrés de ce que l’on devine être des costumes traditionnels roumains. Sur fond de musique folklorique. Entre les murs d’un espace blanc quasi vide, boîte de projection théâtrale qui, bientôt, se transformera en machine à remonter le temps. Deux micros sur pied sont là. Deux chaises et deux têtes de mannequins, à l’arrière-scène. Une trappe, aussi, intégrée au mur du fond, qui permettra de faire entrer et sortir des accessoires de jeu. Anne-Laure Liégeois (qui signe mise en scène et scénographie) a prévu le strict minimum pour encadrer la performance d’Olivier Dutilloy et Agnès Pontier, comédiens qui se glissent avec humour dans la peau de Nicolae et Elena Ceaușescu. De la naissance des deux futurs tyrans, en 1918 et 1916, sur les terres rurales de la Valachie, jusqu’au jour de Noël 1989 où le couple fut fusillé à l’issue d’un procès expéditif, ce sont les principaux évènements d’une (ir)résistible ascension que présente Les Epoux, fruit d’une commande passée par Anne-Laure Liégeois au dramaturge David Lescot.

Après les époux Macbeth, Elena et Nicolae Ceaușescu         

Si la biographie théâtrale écrite par l’auteur associé au Théâtre de la Ville se révèle un brin scolaire, le théâtre que fait naître la metteure en scène à partir de celle-ci est, lui, réjouissant. On se souvient du très beau Macbeth* créé, la saison dernière, par Anne-Laure Liégeois (le rôle-titre était incarné par Olivier Dutilloy). Revenant à la thématique du pouvoir, et plus précisément de l’imbrication de l’intime et du pouvoir, la fondatrice de la compagnie Le Théâtre du Festin (Le Festin de Thyeste, d’après Sénèque, fut sa première mise en scène, en 1992) présente aujourd’hui un spectacle qui emprunte la voie du loufoque tout en se laissant rattraper, comme par éclairs, par l’effroi que provoquent le souvenir et les images d’archives (les nombreuses projections sont de Grégory Hiétin) du régime mis en place par « Les Ceaușescu ». Dans la peau de ce couple à la fois ridicule et monstrueux, Agnès Pontier et Olivier Dutilloy font mouche. Ils donnent corps, avec beaucoup de liberté, aux accents burlesques de cette tragi-comédie historique. La tragi-comédie d’un homme et d’une femme ordinaires, auxquels le destin aurait attribué des habits trop grands pour eux.

Manuel Piolat Soleymat

* Critique dans La Terrasse n° 217, février 2014

A propos de l'événement

Les Epoux
du Mardi 2 février 2016 au Samedi 6 février 2016
Théâtre 71
3 Place du 11 Novembre, 92240 Malakoff, France

Les 2 et 5 février 2016 à 20h30 ; les 3, 4 et 6 février à 19h30. Durée de la représentation : 1h35. Spectacle vu le 16 décembre 2015, à l’Espace des arts – Scène nationale de Chalon-sur-Saône. Tél. : 01 55 48 91 00. www.theatre71.com.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre