La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien

Les Enfants du soleil

Les Enfants du soleil - Critique sortie Théâtre Paris Le Monfort

Le Monfort / d’après Maxime Gorki / adaptation et mes Mikaël Serre

Publié le 29 janvier 2015 - N° 229

Mikaël Serre adapte et met en scène Les Enfants du soleil, de Gorki. Interrogeant la responsabilité des élites quant à l’avenir du monde et leurs difficiles relations avec le peuple, cette pièce est d’une brûlante actualité.

« Gorki nous en apprend beaucoup sur nous-mêmes. »

Dans cette pièce, il est question du peuple et des élites. Qu’en dit Gorki ?

Mikaël Serre : La pièce de Gorki évoque une situation qu’il a vécue lors de la Révolution russe de 1905. Emprisonné pour avoir soutenu la révolte, c’est là qu’il a écrit Les Enfants du soleil. Où mènent les révoltes ? Sont-elles prises en main par le peuple ou conduites par les élites ? Gorki, lui-même enfant du peuple, ne rentre pas dans des partis pris idéologiques et ne met pas en opposition le peuple et les élites, mais tâche de les décrire avec leurs forces et leurs faiblesses. D’un côté les élites bien-pensantes, humanistes, qui veulent émanciper le peuple, lutter contre la violence, et faire en sorte que tout marche en harmonie. D’un autre côté, le peuple, alcoolique, illettré, que Gorki n’idéalise pas. Gorki était lui-même coincé entre son enfance dans les bas-fonds et la vie qu’il partageait avec l’intelligentsia, partant à Capri préparer la révolution avec Lénine ! Nous sommes tous comptables de nos contradictions : Gorki assume ce qu’il incarne.

Qui sont les enfants du soleil ?

M. S. : Au moment où la société est touchée par la révolte, l’élite la refuse. Révoltez-vous, vous avez raison ! Renoncez à la violence ; élevez-vous par la culture ! Mais n’empiétez pas sur notre terrain, nos propriétés et notre espace vital ! Lorsque le scientifique, Protassov, se fait agresser, il ne comprend pas. Lorsque le peuple, bouffé par la maladie (la pièce est située pendant l’épidémie de choléra de 1862), s’en prend à l’élite, celle-ci se retrouve en situation d’autodéfense et se bat contre le peuple tant aimé et tant chéri. Cette élite passe son temps à s’interroger sur sa vie et celle du monde. Elle pense que les sciences sont émancipatrices, elle croit aux pouvoirs de la médecine, à la possibilité de nourrir le peuple en améliorant l’agriculture, elle pense que l’art a une fonction utilitariste, que le beau fait du bien et permet aux gens de s’élever. Mais est-ce que cela intéresse vraiment le peuple ? Comprend-il vraiment les enjeux ? Cette soi-disant élite humaniste, composée de ceux que Gorki appelle les enfants du soleil, est-elle si ouverte que ça, puisqu’elle choisit la violence quand on empiète sur ses privilèges ?

En quoi cette pièce est-elle d’une grande actualité ?

M. S. : A l’époque où j’ai choisi cette pièce, se déroulaient les révolutions en Egypte, en Tunisie et en Lybie. J’ai cherché une pièce touchant à ce sujet, et celle-là, très peu connue, décrivait vraiment la situation. L’Europe a soutenu ces révolutions, mais d’assez loin. Et quand leurs conséquences sont arrivées jusqu’à nous – voyez les migrants arrivant en Italie – soudain, on n’a pas su quoi faire de ces gens, et on n’en a pas voulu en Europe. Qu’en est-il de notre responsabilité commune ? Que souhaitons-nous vraiment ? Nous qui sommes devenus entrepreneurs de nous-mêmes, que sommes-nous prêts à risquer pour soutenir une révolution qui risque de nous faire perdre le peu que nous avons ? L’Europe a été très ambiguë avec ça. Evoquant la position délicate de l’élite russe, Gorki nous en apprend beaucoup sur nous-mêmes.

Propos recueillis par Catherine Robert

A propos de l'événement

Les Enfants du soleil
du Mercredi 4 février 2015 au Samedi 14 février 2015
Le Monfort
106 Rue Brancion, 75015 Paris, France

Du lundi au samedi à 20h30. Tél. : 01 56 08 33 88.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre