La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Propos recueillis / Olivié Bisson

Les Carnets

Les Carnets - Critique sortie Avignon / 2018 Avignon Avignon Off. Théâtre du Chêne Noir
Crédit photo : Sarah Robine Légende photo : L’interprète, adaptateur et metteur en scène Stéphane Olivié Buisson.

Théâtre du Chêne Noir/ d’Albert Camus/ adaptation, mise en scène et interprétation Stéphane Olivié Bisson/ co-mes Bruno Putzulu
Propos recueillis Stéphane Olivié Bisson

Publié le 22 juin 2018 - N° 267

Sous le regard complice de son ami Bruno Putzulu, Stéphane Olivié Buisson crée un seul en scène fondé sur son adaptation des Carnets d’Albert Camus. Une création conçue  comme une adresse pudique, vivante et sensible, pour mettre ses pas dans ceux de l’auteur.

« L’histoire de cette création est intimement liée à celle de Caligula  que j’avais montée en 2010 avec Bruno Putzulu dans le rôle-titre. Ce sont dans Les Carnets  d’Albert Camus, entre journal de travail et journal intime, qu’apparaissent pour la première fois les notes concernant Caligula, qui fait partie du cycle de l’absurde. En les découvrant, j’avais été très troublé par leur pudeur remarquable, leur absence de complaisance. La manière dont Camus, curieux de tous et de tout, épris de beauté et d’harmonie, y livre ses blessures, ses colères, ses désirs, sa croyance presque naïve, magique et enfantine dans le pouvoir de l’écriture est extrêmement touchante. J’ai eu envie de voir comment ce texte, incroyablement vivant, pourrait advenir sur scène si d’aventure un acteur s’en mêlait.

Un montage géographique

L’aventure de Caligula m’a également permis de nouer une belle relation de confiance avec Catherine Camus. Quand je lui ai fait part de mon intention pour Les Carnets, elle m’a mis sur la voie de l’adaptation en m’invitant à porter une attention particulière à la géographie. Le montage est donc géographique, tout en s’appuyant sur la chronologie. La scénographie est là pour permettre de rejoindre par d’autres sens ce texte d’une incroyable sensualité où se révèlent une conscience en action, un homme dans toute sa fragilité. La lumière et le son jouent comme des contrepoints sensibles. Sur le plateau, trois chaises, métaphores des lieux, et au milieu un rectangle de gravillons blancs qui évoque Tipassa et le cimetière de Saint-Brieux. Le spectacle est le fruit d’une rencontre personnelle avec Camus, auquel me lie une amitié invisible. Et comme le documentaire de Joël Calmettes Vivre avec Camus peut notamment en témoigner, je ne suis visiblement pas le seul. »

 

Propos recueillis par Marie-Emmanuelle Dulous de Méritens

A propos de l'événement

Les Carnets
du Vendredi 6 juillet 2018 au Dimanche 29 juillet 2018
Avignon Off. Théâtre du Chêne Noir
8 bis, rue Sainte-Catherine, 84 000 Avignon

à 16h45. Relâches les lundis 9,16, 23. Durée : 1 h 15. Tél : 04 90 86 74 87.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes