La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Entretien / Pierre Notte

L’Effort d’être spectateur

L’Effort d’être spectateur - Critique sortie Avignon / 2018 Avignon Avignon Off. Théâtre des Halles
Pierre Notte Crédit : Pierre Notte

Théâtre des Halles / texte et mes Pierre Notte

Sous le regard extérieur de Flore Lefebvre des Noëttes, Pierre Notte met en scène et interprète son premier texte théorique : un portrait du spectateur en travailleur de la pensée et de l’imaginaire.

Ce texte théorique était-il destiné à la scène ?

Pierre Notte : J’en ai donné une lecture à Avignon et à Figeac l’an dernier, et ça s’est très bien passé : voilà pourquoi nous avons décidé d’en faire un spectacle. C’est un texte qui peut se transformer en performance. Ce texte interroge les pratiques artistiques et culturelles, le rôle des acteurs, des metteurs en scène, des responsables politiques mais aussi des spectateurs. Le spectateur de théâtre n’est pas un consommateur culturel mais quelqu’un qui est sollicité pour travailler. C’est en fait le seul qui paie pour travailler !

Quelle est votre propre histoire de spectateur ?

P. N. : J’adore tous les théâtres, sans distinction de forme, de langue, d’exigence du public, de registre ou de proposition. Adolescent, j’ai découvert le théâtre alors que j’étais inscrit dans la première option théâtre, alors expérimentale, au lycée d’Asnières. Ce qui m’a frappé, c’est le contraste des possibilités scéniques que nous découvrions : j’ai été bouleversé par cette capacité de montrer d’autres mondes à chaque fois. Au théâtre on a toujours affaire à des réinventions auxquelles participe le spectateur en travaillant.

« Au théâtre on a toujours affaire à des réinventions auxquelles participe le spectateur en travaillant. »

Quels thèmes abordez-vous ?

P. N. : Pourquoi est-on si mal assis au théâtre ? Pourquoi sommes-nous si nombreux à nous endormir pendant les dix premières minutes ? Pourquoi la toux du public, la gêne de la nudité ? Qu’est-ce que l’artifice, la vérité qui jaillit, le scandale… J’y parle de mes ratages, de mes catastrophes, de mes projets. C’est un portrait du spectateur avec une dimension d’autoportrait. Même si je ne suis pas sûr de me prendre moi-même très au sérieux, je prends le sujet et la performance très au sérieux ! Je propose au public d’éprouver de manière pratique mes théories sur la position de spectateur. Je veux le provoquer, m’amuser de moi-même et de ce que nous sommes. C’est une réflexion personnelle, à la fois détachée et engagée, sur la relation entre la salle et la scène, qui, parfois, ne s’établit pas. Je vais essayer d’établir cette relation, ce qui n’est pas simple ! Je veux surtout que ce ne soit ni austère ni complaisant, et encore moins douloureux ! Je veux éviter que ce spectacle soit une leçon ou une punition : c’est plutôt une mise en danger et un portrait éclaté, et j’espère que ce sera plutôt intelligent, donc plein d’humour !

 

Propos recueillis par Catherine Robert

A propos de l'événement

L’Effort d’être spectateur
du Vendredi 6 juillet 2018 au Dimanche 29 juillet 2018
Avignon Off. Théâtre des Halles
4, rue Noël-Biret, Avignon

à 14h ; relâche les lundis. Tél. : 04 32 76 24 51. A partir de 12 ans.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes