La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Edito

Le théâtre, art ouvert à interprétations

Le théâtre, art ouvert à interprétations - Critique sortie Avignon / 2019

EDITO

Publié le 23 juin 2019 - N° 278

« A quoi bon expliquer une œuvre d’art ? » L’un des sujets de philosophie donné au baccalauréat de cette année invite à […]

« A quoi bon expliquer une œuvre d’art ? » L’un des sujets de philosophie donné au baccalauréat de cette année invite à réfléchir aux spécificités de l’œuvre d’art, qui échappe à un sens préétabli, univoque, et s’émancipe des conditions de sa réalisation. Pour le théâtre, art éphémère, relié à un instant, un lieu et un public donnés, relié depuis ses origines au politique, un tel sujet philosophique interroge particulièrement le rapport à l’œuvre. Il est toujours impressionnant de constater à quel point le théâtre est un miroir du réel et des inquiétudes de la société quant à ce qui est montré, mais aussi quant aux démarches artistiques et intentions affichées, qui entrelacent les champs esthétique, politique et moral, et visent aujourd’hui face aux maux de l’époque à dénoncer, réparer, instruire, réinventer…

 

S’il reflète la créativité actuelle, le festival d’Avignon se définit aussi comme un gigantesque marché. Alors que les logiques comptables pèsent lourdement sur les épaules des artistes, saluons leur ténacité et leur prise de risque. Il est tellement plus facile de discourir que de faire… Si le politique semble malheureusement s’éloigner de sa qualité de puissance agissante, le théâtre, « laboratoire des conditions humaines », comme l’affirmait Antoine Vitez, revendique souvent d’être pleinement ancré dans le réel. Or, la force et la beauté du théâtre résident sans doute dans sa capacité à s’élever par-delà le réel, à dramatiser la conflictualité, à s’affranchir des assignations, à atteindre l’universalité au cœur de situations singulières.

 

Le théâtre ne se plie pas à un schéma couru d’avance mais il déplie des pans inconnus de vérités. Comme l’explique Harold Pinter, prix Nobel de littérature en 2005, « la réelle vérité, c’est qu’il n’y a jamais, en art dramatique, une et une seule vérité à découvrir. Il y en a beaucoup. Ces vérités se défient l’une l’autre, se dérobent l’une à l’autre, se reflètent, s’ignorent, se narguent, sont aveugles l’une à l’autre. Vous avez parfois le sentiment d’avoir trouvé dans votre main la vérité d’un moment, puis elle vous glisse entre les doigts et la voilà perdue. » « A jamais insaisissable », cette quête de vérité est libre, inattendue, aventureuse. Nourrie par le doute, par une pluralité de pensées contradictoires, elle ne peut concevoir l’idée de censure, de frein ou de boycott.

 

Afin d’éclairer les choix des festivaliers, notre hors-série Avignon en Scène(s), distribué pendant toute la durée du festival In et Off, présente environ 300 projets, dont quasi l’intégralité de la programmation du In (du 4 au 23 juillet 2019) et une sélection de celle du Off (du 5 au 28 juillet 2019), qui propose 1592 spectacles, un chiffre considérable pourtant chaque année en hausse (1538 en 2018). En parallèle, nos grands entretiens avec des écrivains, historiens, chercheurs et universitaires analysent principalement le rapport entre théâtre et politique et offrent matière à penser.

 

Bonne lecture et bon festival !

 

Agnès Santi

A propos de l'événement

Festival d'Avignon

Avignon
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes