La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Gros Plan

Le Roi Lear

Avec Michel Aumont dans le rôle-titre, Jean-Luc Revol met en scène Le Roi Lear à la veille de la crise de 1929, et Lear y devient un nabab du cinéma léguant son empire à ses filles.  

Théâtre de la Madeleine / de William Shakespeare / mes Jean-Luc Revol

Publié le 28 août 2015 - N° 235

Avec Michel Aumont dans le rôle-titre, Jean-Luc Revol met en scène Le Roi Lear à la veille de la crise de 1929, et Lear y devient un nabab du cinéma léguant son empire à ses filles.  

Sublime tragédie du désordre et de la rupture, mêlant intrigues familiales et politiques, et questionnant comme toute l’œuvre de Shakespeare l’exercice du pouvoir, Le Roi Lear fascine metteurs en scène et comédiens. C’est une tragédie bouleversante de la parole dévoyée par des stratégies et des codes qui n’ont pour finalité ni la vérité, ni l’honnêteté et ni l’amour, pourtant tant invoqué. La parole est ici instrument de conquête et d’orgueil dans un monde à bout de souffle et en pleine mutation. Serge Merlin dans la mise en scène de Christian Schiaretti – magnifique ! -, Michel Piccoli dans celle de André Engel (qui transpose la pièce au début du XXème siècle), et bien d’autres ont tenté l’aventure. Jean-Luc Revol a trouvé son roi : comédien de haut vol d’une époustouflante présence, Michel Aumont interprète le vieux Lear qui en se délestant du pouvoir au profit de ses trois filles entame une implacable descente aux enfers.

Roi, homme et père déchu

Il détermine le partage en mesurant leur amour à l’aune de leurs paroles : les deux aînées se conforment au rituel avec application, et la cadette pourtant préférée refuse de se plier au jeu. Cordélia se tait et Lear la bannit. Roi, homme et père déchu, il subit la perte de tout ce qui le constituait et plonge dans le néant et la folie, tandis que règnent la mesquinerie et la concupiscence. Jean-Luc Revol installe l’intrigue à la veille de le crise de 1929 et représente Lear sous les traits d’un nabab à la tête d’un empire cinématographique. Le théâtre se transforme en un plateau de tournage où les protagonistes jouent l’histoire de Lear, utilisant les artifices du cinéma, et brouillant la frontière entre le réel et la perception de ce réel par Lear.  « Nous ferons plutôt référence à Fritz Lang (période allemande), à Marcel L’Herbier (L’argent n’est pas loin), et bien sûr à Fellini, son mélange de faux/vrai (Intervista), sa poésie, et ses visions labyrinthiques (8 et demi) », explique le metteur en scène. « De ce ballet du « faux » naîtra l’histoire poignante de cet homme détruit », confie-t-il. Un homme au crépuscule de sa vie, auquel Michel Aumont apporte son immense talent. 

Agnès Santi

A propos de l'événement

Le Roi Lear
du Vendredi 11 septembre 2015 au Dimanche 11 octobre 2015
Théâtre de la Madeleine
19 Rue de Surène, 75008 Paris, France
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre