La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Le Cabaret de 4 sous

Le Cabaret de 4 sous - Critique sortie Théâtre stains Studio theatre de stains
Crédit photo : Benoite Fanton / WikiSpectacle Légende : Polly et Mackie, les amoureux du Cabaret de 4 sous.

CRITIQUE
Studio Théâtre de Stains /
d’après Bertolt Brecht et John Gay / mes Marjorie Nakache

En s’inspirant de Brecht et de John Gay, Marjorie Nakache et les siens inventent un Cabaret de 4 sous bouleversant d’humanité : un manifeste joyeux et poignant contre l’injustice et la misère. 

Nombreuses sont les belles âmes qui dénoncent le malheur de la pauvreté dans le confort feutré de salles où les nantis viennent, le temps d’une soirée, applaudir des brûlots colériques et s’offrir le frisson révolutionnaire qui suffit à expurger leur indignation. Ceux du Studio Théâtre de Stains ne peuvent se contenter de cet engagement de façade. Ce petit théâtre, installé dans une des villes les plus pauvres de France, œuvre au milieu de « ceux qu’on accable, ceux qu’on frappe et qu’on foudroie », ceux pour lesquels, comme Hugo, dans L’Année terrible, ils réclament « le pain et la lumière ». Souci du public, respect dans l’accompagnement, attention portée à chacun, goûter offert après le spectacle et chaleur de l’accueil, animation d’ateliers et mise en commun de l’outil théâtral : la création n’est qu’une partie de l’immense travail que mènent à bien Marjorie Nakache et les siens à Stains. Mais cette vigilance politique au partage de la beauté et du sens ne les autorise pas non plus à déroger aux exigences artistiques : le petit bijou qu’est Le Cabaret de 4 sous, qui n’est pas un spectacle au rabais pour les prolos de banlieue, mérite qu’on passe le périphérique pour aller admirer les merveilles qui poussent obstinément au-delà des barrières !

Populaire et poétique

Marionnettes et comédiens manipulateurs racontent l’histoire des amours entre Mackie, le redoutable surineur, et Polly, la fille de Pichon, le roi des gueux, racketteur cynique des sébiles et pourvoyeur de moignons. Musicien au plateau, comédiens soutenus par l’inventivité de la vidéo, interprètent cette idylle sur fond de lutte entre misérables. Les accessoires sont savamment utilisés : l’animation marionnettique d’un vieux pardessus transformé en mendiant sans visage est un des moments les plus poignants du spectacle. Ce spectacle est une fort belle réussite, tonique et drôle (pétulants rapaces aux becs acérés et singe en peluche à l’abattage de crooneur de piano-bar). Mais il est aussi empreint d’une saine colère qui dit le scandale de la misère en dénonçant ceux qui, aujourd’hui encore, en vivent, l’exploitent, s’en moquent ou s’en accommodent. Les comédiens passent d’un rôle à l’autre avec aisance et brio, et peuplent la scène d’une multitude de personnages truculents, tragiques et désopilants. Marjorie Nakache se réclame d’un théâtre populaire et poétique. Elle réalise ce projet avec talent et conviction, pour et avec le public.

Catherine Robert


A propos de l'événement

Le Cabaret de 4 sous
du Mercredi 21 novembre 2012 au Dimanche 16 décembre 2012
Studio theatre de stains
19 rue Carnot, 93240 Stains
En décembre : Le 10, le 11 et le 13 à 10h ; le 4, le 7, le 10, le 11 et le 13 à 14h ; le 1, le 7, le 8, le 14 et le 15 à 20h45 ; le 2 et le 16 à 16h. Le 8 décembre, repas aux saveurs du monde à 19h. Navette gratuite, au départ du Métro Saint-Denis Université, à 20h15 le vendredi et le samedi, à 15h30 le dimanche. Retour assuré à l'issue de la représentation. Tél. : 01 48 23 06 61. Durée : 1h10.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre