La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Entretien François Bergoin

La Tigresse

La Tigresse - Critique sortie Avignon / 2015 Avignon L’Entrepôt
François Bergoin

L’Entrepôt / texte de Gianina Carbunariu / mes François Bergoin

Depuis Bastia, François Bergoin observe le monde, arpente l’Europe et crée un théâtre en prise directe sur son temps, à la découverte de nouveaux auteurs. Création française par le Théâtre de l’Alibi, La Tigresse de Gianina Carbunariu dissèque avec un humour tranchant les mécanismes de manipulation et de fabrication de la peur de l’autre.

Quel est votre regard sur l’auteur Gianina Carbunariu ?

François Bergoin : Au Théâtre Alibi nous mettons souvent en scène de jeunes auteurs méconnus – Thomas Brasch, Spiro Scimone… -, et d’une manière générale, je suis toujours en quête de nouveaux auteurs européens. Depuis 25 ans, les éditions de l’Arche me proposent des textes,  dont celui-ci, par Gianina Carbunariu, présente dans le Festival In l’an dernier et que je suis depuis une dizaine d’années. Nous aimons les textes percutants, d’une véritable portée politique, parfois drôles et sarcastiques, parfois durs et difficiles. Notre théâtre est un endroit de débat ouvert à ce qui se passe dans le monde. La Tigresse est un texte fort à l’humour ravageur, où le rôle-titre demeure une figure invisible et fugitive, une métaphore projetant toutes sortes de fantasmes de dangerosité. Gianina Carbunariu s’est inspirée d’un fait divers qui a eu lieu en Roumanie, autour d’une tigresse échappée d’un zoo. Il y a toujours un étranger, un autre qui dérange. En Roumanie, c’est le Rom, en Europe, c’est plus complexe et multiple, c’est le voisin, ce peut être nos enfants, ou nous-mêmes. On a peur de tout et on se recroqueville.

« Une métaphore projetant toutes sortes de fantasmes de dangerosité. »

Comment avez-vous conçu la mise en scène de cette échappée ?

F. B. : Neuf scènes très rythmées retracent les différents moments de cette escapade initiatique, convoquant une vingtaine de personnages. Ce vrai-faux documentaire – ou documenteur ! – révèle et dissèque certains mécanismes de fabrication du bouc émissaire, de manipulation de la parole et de l’image, de transformation d’une réalité devenue mouvante. A l’heure de la surinformation tous azimuts, tout semble possible ! Le plateau est donc un lieu de tournage avec des toiles que les trois actrices déroulent elles-mêmes, une sorte de compromis entre toiles peintes et vidéo. C’est presque un théâtre de tréteaux qu’elles installent, on sait que c’est faux, mais on entre dans l’histoire. De trois générations différentes, de formations diverses aussi, – chez Antoine Vitez, à l’Odin Teatret, en danse ou aux techniques circassiennes -, les comédiennes endossent de nombreux rôles, avec un côté bonimenteuses : en costumes d’homme, Marie-Luce Bonfanti, Catherine Graziani et Candice Moracchini sont unies par une complicité et une énergie qui créent une alchimie qui fonctionne bien, d’une tonalité à la fois burlesque et féroce. 

Propos recueillis par Agnès Santi

A propos de l'événement

La Tigresse
du Samedi 4 juillet 2015 au Dimanche 26 juillet 2015
L’Entrepôt
1 Boulevard Champfleury, 84000 Avignon, France

Avignon Off.   


à 11h55. Tél : 04 90 86 30 37. Durée : 1h25.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes