La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Gros Plan

La Sonnambula

La Sonnambula - Critique sortie Théâtre Strasbourg Maillon-Wacken
La Sonnambula, dans la mise en scène de David Marton. © Gabriela Neeb

Région / Maillon-Wacken / d’après Vincenzo Bellini et Felice Romani / mes David Marton

Publié le 28 décembre 2016 - N° 250

David Marton réinvente l’opéra en deux actes de Bellini, et fait renaître un monde du sommeil troublant, où peut-être la musique sera en mesure d’apaiser les bruits du monde…

Première française, cette oeuvre théâtrale et musicale inspirée par l’opéra en deux actes de Bellini est ici réinventée par David Marton, qui accorde dans ses mises en scène autant de soin à la musique qu’au théâtre en façonnant une fine imbrication des arts au-delà de la logique narrative. Pianiste d’abord, il a aussi étudié la direction d’orchestre et la mise en scène : il signe ainsi les créations musicales de mises en scène de Frank Castorf ou Christoph Marthaler, avant de créer très vite ses propres spectacles, dont Don Giovanni. Keine Pause, Lulu, Wozzeck ou Le Clavier bien tempéré. Il vise à composer une écriture scénique où la langue, les corps, la scénographie, le chant et la musique s’allient selon des règles nouvelles, inventives, sans hiérarchie et sans psychologie.

Musicalité de l’être humain

Nul doute que son adaptation de La Sonnambula (La Somnambule) laisse libre cours à une imagination débridée, en donnant vie à un monde du sommeil « où personne ne trouve la paix et le silence ». Est-ce la musique qui est alors un refuge ? L’opéra met en scène un fameux trio d’amoureux : Elvino, Amina la fiancée aimée, et l’aubergiste Lisa elle aussi amoureuse d’Elvino. Le somnambulisme d’Amina la plonge dans une inconscience qui conduit Elvino sur de fausses pistes. Le jeune Comte s’efforce de faire entendre la vérité des sentiments. « L’objet premier de David Marton est la musicalité fondamentale de l’être humain, dont l’individualité et l’intériorité s’expriment à travers les sons », souligne la dramaturge du spectacle Barbara Engelhardt, qui a accompagné la découverte du Hongrois David Marton par le public français dès 2011, à la MC93 de Bobigny.

Agnès Santi

A propos de l'événement

La Sonnambula
du Samedi 12 janvier 2047 au Vendredi 13 janvier 2017
Maillon-Wacken
7 Place Adrien Zeller, 67000 Strasbourg, France

à 20h30. Tél : 03 88 27 61 81. Durée : 1h40.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre