La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

La Princesse de Clèves

La Princesse de Clèves - Critique sortie Théâtre Bobigny MC93 – Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis
La Princesse de Clèves, mis en scène par Magali Montoya. Crédit : Jean-Louis Fernandez

Théâtre de la Commune/MC93 Bobigny / de Madame de Lafayette / mes Magali Montoya

Publié le 23 novembre 2017 - N° 260

Le défi était de taille : porter le chef-d’œuvre de Madame de Lafayette à la scène dans son intégralité. Accompagnée de quatre comédiennes et d’un guitariste, Magali Montoya s’est lancée dans cette folle aventure. Le résultat est captivant.

Ces huit heures passent comme un rêve. Un rêve de théâtre, également de littérature. Car on ne se lance pas dans un tel projet de spectacle sans être passionné, non seulement par l’œuvre que l’on choisit d’investir, mais aussi par le monde des mots, de l’écriture, de la lecture – le monde des Lettres dans son entier. Magali Montoya le dit, cette Princesse de Clèves est une façon de témoigner « de la nécessité de la littérature dans une vie, comme augmentation de la vie même ». L’idée d’augmentation traverse d’ailleurs de part en part la représentation-fleuve (quatre parties se succèdent, entrecoupées de trois entractes) que la comédienne et metteure en scène reprend cette saison, après l’avoir créée en janvier 2016 à la MC2 de Grenoble. Il y a, d’abord, l’augmentation du roman de Madame de Lafayette – de son style, de ses innombrables lignes narratives – par le travail de plateau qui l’offre en partage aux publics. Il y a également, à l’inverse, l’augmentation du pari audacieux que constitue ce marathon théâtral par la force et les fulgurances de l’un des chefs-d’œuvre de notre patrimoine littéraire.

Un spectacle qui se redessine sans cesse

L’expérience que nous proposent de vivre Eléonore Briganti, Elodie Chanut, Emmanuelle Grangé, Bénédicte Le Lamer et Magali Montoya (à leurs côtés, le guitariste Roberto Basarte prend en charge l’univers musical du spectacle) relève, pourrait-on dire, de l’improbable. Car la vie de La Princesse de Clèves jaillit, comme par prodige, à l’instant même où sont adressés sur scène ses premiers mots. « La magnificence et la galanterie n’ont jamais paru en France avec tant d’éclat que dans les dernières années du règne de Henri second… » Une évidence est là. Nous sommes happés. Sur le champ. Et nous le resterons. Transportés dans un voyage au sein d’intrigues de cour du XVIème siècle. Témoins privilégiés des amours contrariées de Mademoiselle de Chartres, de son futur époux le Prince de Clèves et de son soupirant malheureux, le Duc de Nemours. Passant avec beaucoup d’aisance du récit à l’incarnation, les interprètes font naître une représentation fluide, mobile, qui se redessine sans cesse. Et qui échappe à toute idée d’illustration. Tout cela est admirable. Les voix s’entrelacent, se complètent, se répondent. Ainsi que les corps qui habitent le plateau de façon extrêmement libre. Ensemble, les cinq actrices signent une véritable célébration de la littérature. Par la puissance d’un théâtre brut, artisanal, profondément authentique.

 

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

La Princesse de Clèves
du Samedi 2 décembre 2017 au Dimanche 17 décembre 2017
MC93 – Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis
1 Boulevard Lénine, 93000 Bobigny, France

MC93 Bobigny, 1 boulevard Lénine, 93000 Bobigny. Les 2 et 3 décembre 2017 à 15h. Durée de la représentation : 8h avec trois entractes. Spectacle vu à la MC2 à Grenoble, le 12 novembre 2017. Tél. : 01 41 60 72 72. www.mc93.com


Egalement les 25 et 26 novembre 2017 à Bonlieu – Scène nationale d’Annecy, les 16 et 17 décembre au Théâtre de la Commune à Aubervilliers.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre